Archives de l’auteur : Philippe Ariño

Un bordel nommé « la politique Biden »

Je n’avais aucune sympathie pour le Gouvernement Trump. Mais regardez vers quel bordel sans nom Biden dirige son pays (l’intégration des personnes transgenres ou transsexuelles dans les équipes de sport)… Et ce n’est que le début…
 

 

(Enfin… bon, en France, on ne fait guère mieux : on vient de voter la baisse du consentement sexuel à 13 ans… alors qu’avant c’était à 15. Une avancée de plus pour la pédophilie. Il va merveilleusement bien, notre pays, en ce moment…)

Le cadeau de la soirée (par rapport à mon Dictionnaire des Codes Apocalyptiques)

Ce soir, belle consolation du Seigneur. Un ami est venu me voir pour me raconter un incident auquel il a assisté aujourd’hui même pendant une messe : un jeune homme a caché l’hostie (le pain consacré) sous son masque pendant la communion. Certains s’en sont aperçu, et l’ont forcé à consommer l’hostie. Et c’est alors que ce monsieur s’est mis à parler du Soleil, de l’Égypte. Mon pote l’a pris à part. Et comme il a reconnu certains codes maçonniques que je développe dans mon Dictionnaire des Codes Apocalyptiques, il a pu le prendre en charge, le mettre en confiance, ne pas le prendre pour un taré, mais au contraire reconnaître chez lui une grande intelligence mais aussi un mode de croyance extrêmement cohérent et brillant. Et le gars, se sentant respecté, a fini par lui avouer qu’il était franc-maçon. Et mon ami a même envisagé l’éventualité que le gars soit homo refoulé (ce qui ne me semble pas impossible). En tout cas, c’est un beau cadeau que mon ami soit venu me partager sur Messenger cette expérience, et qu’il ait pu aussi me dire que mon Dictionnaire des Codes Apocalyptiques lui a été d’une grande utilité. Car à vrai dire, j’ai peu de retours sur ce que j’écris en ce moment. J’avance dans le noir, à tâtons, tout seul, sans savoir qui me lit, ce qu’en pensent les gens. Et personne, quasiment, ne partage ou ne « like » mes publications. Je reçois en revanche de la part de certains catholiques qui veulent m’enfermer dans l’homosexualité et nier la dimension sociale et eschatologique de celle-ci, des messages de découragement et des critiques me disant que je « m’égarerais avec Joséphine ange gardien », que je « me décrédibiliserais en traitant d’autres sujets que l’homosexualité tels que le boboïsme, la Franc-Maçonnerie, les Fins Dernières », que je « ferais mieux de la fermer avec mes théories complotistes fumeuses et paranoïaques ». En fait, des témoignages comme celui de mon pote, même s’ils sont rares, me confirment que je ne travaille pas pour rien, et que je ne délire pas. Et qu’au contraire, je montre la puissance prophétique (et qui me dépasse), universelle, planétaire et même eschatologique, de l’homosexualité (l’homosexualité étant tout sauf un micro-phénomène anecdotique). Ça fait trop longtemps que je bosse sur les liens (non-causaux) entre Homosexualité et Franc-Maçonnerie pour que ça soit un détail !

Les chiens de garde de la PMA/GPA me menacent de procès et me censurent en se servant des enfants qu’ils ont instrumentalisés

J’en tremble encore…
 

Je viens de recevoir à l’instant un mail de menaces anonyme (d’une certaine « Société 416PROD ») pour un article que j’avais écrit en juin 2020 à propos d’un documentaire « PMA-GPA : les enfants ont la parole » diffusé sur France 5 dans l’émission LE MONDE EN FACE faisant témoigner des enfants issus de PMA (Procréation Médicalement Assistée) ou de GPA (Gestation Pour Autrui), et que j’avais intitulé « Les 10 détails qui tuent du documentaire pro-PMA et pro-GPA diffusé ce soir sur France 5 ».
 

 

Comme vous pouvez le constater, l’étau se resserre vraiment sur un petit blogueur sans le sou et sans puissance comme moi, pour que les promoteurs de ce trafic d’enfants qu’est la PMA ou/et la GPA s’en prennent à moi et se drapent derrière les « droits de l’enfant » (qu’ils bafouent par ailleurs en privant ce dernier de l’amour entre ses deux parents biologiques) pour me menacer de procès. N’ayant évidemment pas les finances pour leur tenir tête, pour rivaliser avec eux en justice (mon seul tort, c’est d’avoir fait des captures d’écran de leur propre documentaire dont la diffusion était publique, que je sache), je vais malheureusement obtempérer et retirer docilement les photos des mineurs. Car eux ont soi-disant « l’autorisation de ces mineurs » et pas moi. Mais je voulais que vous sachiez haut et fort combien les enfants sont instrumentalisés par ceux-là même qui se présentent comme leurs bienfaiteurs voire même leurs « parents » alors qu’ils sont leurs premiers exploitants et censeurs. Je voulais que vous voyiez l’abus et l’ambiguïté de langage autour du mot « consentement ». Je voulais aussi que vous sachiez combien il est de plus en plus difficile de parler ouvertement d’homosexualité dans les médias, du « mariage gay » et des ses conséquences désastreuses muettes, y compris quand on est soi-même ouvertement homosexuel. Je ne sais pas combien de temps mon blog va tenir. Mais je sais juste, par des micro-événements symboliques comme ceux-là, qu’il ne sera pas éternel.
 
 
 

P.S. : Et vous avez vu le cas hier du caricaturiste Xavier Gorce, pourtant de gauche, viré de son journal Le Monde parce qu’il a fait le lien entre le viol incestueux et la transidentité/transsexualité dans un dessin (dans le cadre de l’affaire Duhamel) ? C’est fou la censure qui est faite à tout opposant ou même simple humoriste ou sceptique ou évocateur de thèmes tabous comme l’homosexualité ou la transidentité.
 

La généticienne Alexandra Henrion-Caude, prévenant contre le vaccin anti-COVID, censurée sur Youtube


 

Une vidéo très importante de la généticienne Alexandra Henrion-Caude sur TVL qui explique – surtout à partir de la 42e minute pourquoi – alors qu’elle est spécialiste de l’ARN ! – c’est une folie de l’administrer à une population saine.
 

Jacques P. me riait au nez en me traitant de « complotiste » et en me soutenant que l’ARN ne pouvait pas devenir ADN. Or cette spécialiste prouve le contraire : « L’ARN peut devenir ADN. » Elle le dit texto à la fin. Par ailleurs, elle appuie aussi ma thèse sur le vaccin présenté comme un Messie en parlant du choix de la date du dimanche, pas anodin. Bref, si vous ne me croyez pas moi, écoutez-la au moins elle. Et dites NON au vaccin anti-COVID qu’elle décrit comme une « folie ». Écoutez attentivement cette vidéo qui n’est ni complotiste ni haineuse, mais très scientifique et factuelle.
 
 

N.B. : En quelques heures, depuis que j’ai écrit cet article, Youtube a comme par hasard censuré cette vidéo. Voici un autre lien, cette fois sur Viméo.
 

Les évêques de France se foutent de nous

C’est une plaisanterie? Les évêques pensent sérieusement que leur impasse sur l’homosexualité (thème qui est l’alibi principal de toutes les lois dites « de bio-éthique ») va être camouflée par un jeûne collectif ?? Ils se foutent de nous. Dans leur cas, le jeûne et la prière sont utilisés précisément pour éviter d’avoir à agir. C’est un détournement complet de leur usage. Même sainte Thérèse de Lisieux (qui a dit très justement : « Il faut toujours prier comme si l’action était inutile et agir comme si la prière était insuffisante. ») doit se retourner dans sa tombe. Oui, les évêques de France dévient la prière et le jeûne de leur usage et vocation. C’est honteux et très grave.
 

L’Amour est au confessional

C’était cet après-midi à Paris. J’avais pas envie d’y aller. À la confession. Mais je me suis forcé. Parce que c’est plus fort que moi. Parce que le poids de mes péchés était trop lourd. Parce que c’est là, dans le sacrement de réconciliation, que se trouve l’Amour, le Vrai. Bien souvent, on court à droite à gauche pour trouver l’Amour là où Il n’est pas. Mais l’Amour, le Vrai, même si ça paraît restrictif et incroyable de le dire, il se trouve prioritairement dans les confessionnaux, et Il se vit à 4 : entre le prêtre, Jésus, l’Esprit Saint et nous. (Et je ne dis pas du tout ça parce que j’ai eu la chance de tomber sur un putain de beau gosse de prêtre 🤣. Un jeune barbu, en soutane, mais vraiment canon, en plus de drôle, de grave et d’intello : j’avais demandé à saint Antoine de Padoue de me trouver un super prêtre… eh ben je n’ai pas été déçu du voyage haha !).
 

Bref : vous avez un gros chagrin ? vous ne voyez pas de solution à vos problèmes ? vous cherchez l’Amour ? N’allez pas sur les sites de rencontres ou ne passez pas de bras en bras. Ne cherchez même pas l’Amour suprême dans le lit conjugal. Il n’y sera pas. Il est au confessional. Tout à l’heure, avec mon confesseur, on a commencé à discuter sur les vraies consolations et les fausses consolations. Les fausses consolations, c’est quand on attend une « rétribution » (m’a-t-il dit), un palliatif à nos frustrations ou à nos manques affectifs. Alors que la vraie consolation, c’est être avec celui qui est seul (« con-solare » en latin : avec-seul). C’est l’accompagnement de la personne seule. Belle leçon de vie et d’Amour.

Le culte idolâtre et maçonnique actuel au Pain eucharistique


 

Avec cette crise sanitaire, notre rapport à la nourriture terrestre mais aussi spirituelle est questionné autant que chamboulé. Nous sommes amenés, comme dans tout temps de « famines » ou de restrictions, à retourner à l’Essentiel et à le privilégier. Mais malheureusement, à l’heure du choix de l’Essentiel, à cause du mouvement de panique et aussi d’un refroidissement général des cœurs et de la Charité (car avec les besoins primaires, les gens ne rigolent plus et ont tendance à ne penser qu’à leur gueule, et deviennent capables de se battre pour un morceau de pain !!), certains vont avoir tendance à se tromper d’essentiels, ou bien à s’accaparer certaines nourritures essentielles pour au final passer à côté de la meilleure d’entre elles : la Charité en actes et en partage.
 
 

S’ATTACHER À L’OBJET « EUCHARISTIE » PLUTÔT QU’AU CORPS MYSTIQUE DU CHRIST PRÉSENT DANS LE PARTAGE DU PAIN ET DE L’AMITIÉ AVEC TOUT HOMME

 

Je vais peut-être vous choquer en disant ça, mais l’Eucharistie n’est pas le plus grand trésor et la chose la plus importante de la vie d’une personne catholique ni de l’Église : c’est la personne de Jésus. Et la personne de Jésus ne se laisse pas enfermer dans un seul sacrement, ne se réduit pas à une seule forme (la Bible, ou l’Eucharistie, ou la Croix, etc.). Non. Jésus est aussi présent de manière privilégiée à travers tout être humain, à travers notre prochain. Et le jour où nous ne pourrons plus (par manque de prêtres, parce qu’on nous supprimera les messes, parce qu’on sera trop vieux pour pouvoir nous déplacer dans une église, etc.) y avoir accès, nous nous en rendrons compte encore plus. Ça ne veut pas dire que nous devons nous dispenser de recevoir Jésus dans le Pain béni et consacré, et dans les autres sacrements (irremplaçables) de l’Église Catholique. Ça veut juste dire que le sacrement qui prévaut sur tous les sacrements matériels et rituels, c’est la Personne de Jésus, et c’est donc l’Amour des frères et même des ennemis. C’est ça le plus grand des sacrements.
 

Le théologien Maurice Zundel l’a bien souligné (il est l’un des seuls, d’ailleurs) : il dit que la plus grande hérésie actuelle des catholiques, le plus grand malentendu entre Jésus et nos contemporains, se concentre sur l’Eucharistie, et sur la fétichisation de Jésus en bout de pain au détriment de la reconnaissance de sa Personne dans le partage fraternel.
 

Vie, mort et Résurrection (éd. Sigier) de Maurice Zundel


 

Et ce qui me « troue le cul » (désolé pour l’expression : mais c’est thérapeutique), c’est que maintenant, les catholiques fétichistes de l’Eucharistie, qui réclament « leur » messe et « leur » Eucharistie (dans la bouche, hein, sinon c’est pas « valide »…) traînent en procès d’hérésie sacramentelle et de volonté de tuer les sacrements le Pape François qui, sans pour autant négliger l’Eucharistie-hostie, honore pourtant le plus important des sacrements à savoir la Charité christique en actes. Je repense à cette superbe caricature humoristique représentant le Pape appelé par un sacristain pour célébrer l’Eucharistie à l’intérieur d’une église-bâtiment, et qui, tout en distribuant du pain aux pauvres, lui répond qu’il est précisément en train de vivre concrètement le sacrement de l’Eucharistie. Je ne dis pas qu’il faut déserter les églises et se priver de l’Hostie : je dis qu’il faut aussi voir Jésus ailleurs que dans un ostensoir (que beaucoup regardent comme une télé hypnotisante), un tabernacle, un ciboire, une statue, une icône, une messe tradi « extraordinaire ». Le principal tabernacle dans lequel se trouve Jésus, c’est le cœur de tout Homme, à commencer par le nôtre.
 

 
 

CULTE DU PAIN EUCHARISTIQUE ET DIABOLISATION DE L’HOMOSEXUALITÉ

 

Fait très étonnant : l’idolâtrie de certains catholiques pharisiens et ritualistes pour l’Eucharistie (Jésus-Pain vivant, consacré par les prêtres pendant la messe) va de pair avec l’homosexualité (et en l’occurrence, une homophobie exprimée) : ne me demandez pas pourquoi Pain et Homosexualité se retrouvent ainsi associés par la Fachosphère actuelle… mais au moins, avec les deux exemples que je vais vous donner juste en-dessous, vous allez tout de suite comprendre !
 

 

On commence avec ce que j’appelle « un faux prophète » à la sauce Réacosphère latino, le prédicateur Rafael Diaz, qui, à grand renfort de prophéties eschatologiques (pour dire ensuite « Je vous l’avais bien dit ! ») et d’apparitions mariales (la 3e partie du secret de Fatima, en tête de gondole) va d’une part briller par son homophobie (en s’appuyant sur sa propre version revisitée des propos de saint Paul – « Les homosexuels n’iront pas au Paradis » – alors que saint Paul n’a jamais écrit ça… puis en se victimisant, comme si on le stigmatisait de dire ces « vérités gênantes » et « bibliques » : honteux) et d’autre part va embrayer tout de suite après sur l’expression de son attachement indéfectible et crispé pour l’Eucharistie (Je le cite : « L’amour pour l’Eucharistie s’est perdu. L’Eucharistie, c’est le plus important. Il n’existe rien de plus important au Monde que l’Eucharistie. Il n’y a rien au-dessus ! L’Eucharistie est le centre et le sommet de la Foi catholique ! » : il a entendu ça où ?), sacrement qu’il voit menacé par la crise sanitaire et par les « merdias ». Au fond, ce genre de prédicateurs haïssent l’Église et les gens d’Église (à commencer par le Pape François), même s’ils disent toujours que ce sont les autres qui attaquent ces derniers et pas eux. Mais qu’ils s’entendent parler (c.f. : Pour ceux qui comprennent l’espagnol, vous irez écouter de la 11’00 à la 17’39) !
 

 

L’autre exemple de cette curieuse synchronicité entre idolâtrie fétichiste de l’Eucharistie et homophobie, c’est le philosophe allemand Jean-Pierre Aussant. Pareil. Un type intellectuellement solide, en apparences, qui se dit « catholique », mais qui trouve le moyen de glisser des quenelles contre le Pape François. Tout ça pour imposer sa vision christocentrée et finalement réifiante de Jésus à travers le Pain consacré, ainsi que son homophobie latente. Peu de catholiques actuels s’en rendront compte, car ils souffrent de la même idolâtrie ritualiste et de la même confusion entre personnes homosexuelles et « lobby LGBT ». Mais il n’empêche que c’est une hérésie et un virage terribles, un dévoiement de la Foi (au nom de la Foi !).
 

 
 

FRANC-MAÇONNERIE BOBO DU PAIN EUCHARISTIQUE !

 

Les catholiques actuels, en se posant en victimes dont on violerait la « liberté de culte » et dont on priverait des sacrements « essentiels » (or non, les sacrements ne sont pas vitaux : c.f. l’article ; l’article ; ou encore l’article), ne se voient même pas imiter la Franc-Maçonnerie bobo qui elle aussi a placé le Pain sur un piédestal par rapport aux autres aliments (Je m’en suis rendu compte en voyant comme les bobos ont sanctuarisé le baguette et le petit déjeuner : c.f. la chaîne de restaurants Le Pain quotidien ; et à Cholet par exemple, ma ville de naissance, les boulangeries s’appellent « Ange » et sont les seuls points de vente de nourriture de proximité qui ont survécu à la crise sanitaire, alors que les restaurants sont en chute libre). Eux aussi, les cathos conservateurs et tradis, ont privilégié le pain aux autres aliments, aux Hommes, ou aux autres sacrements (notamment ceux liés à la Charité). Eux aussi emploient le jargon maçonnique de l’alchimie (c. f. l’émission de Radio Courtoisie), de l’hermétisme, de la construction (ils définissent l’hostie comme du ciment ! sans déconner…), et de la lumière (luciférienne), pour déclamer leur adoration passionnelle pour l’Eucharistie ! Ces passionarias de l’Eucharistie sont même prêtes à se rouler par terre, à défendre le tabernacle plutôt que les êtres humains, à tuer père et mère (et Pape) pour assister à leur petite messe ! Grand bien leur fasse. Mais mon Dieu, quelle méprise sur qui est vraiment Dieu !
 

 

 

 
 

N.B. : Vous ne voyez pas, mais là, en ce moment, je suis en train de me faire traiter de « protestant » et d’ « ennemi des sacrements et de l’Eucharistie » par des cathos tradis qui me demandent de retirer immédiatement mon article ! 😂

Les catholiques ont globalement un problème avec l’homosexualité

Je vous le dis : je suis globalement sidéré du manque de simplicité (et donc de l’homophobie) de la plupart des catholiques qui, quand on leur demande juste de traiter d’homosexualité, ou même tout simplement de nous laisser en parler (nous personnes homos), prennent peur, sont hyper impressionnables, s’en font une montagne, se défilent, partent en courant, trouvent des excuses-bidon.
 

Je vous dis cela car il manque encore pour notre documentaire « Les Folles de Dieu » deux petites voix-off de rien du tout pour finaliser la version italienne de la première partie… et vous n’imaginez pourtant pas le mal de chien que c’est, ni comment certains se prennent la tête avec le seul thème de l’homosexualité (mêlé à la Foi). Il faut le voir pour le croire ! Et vas-y que « je vais discerner », et vas-y qu’il « faut que je demande à mon supérieur ou à ma communauté, pour rester dans l’obéissance », et vas-y que je m’invente un pseudo qui ne me protègera de rien (parce que faire une voix-off n’induit absolument pas d’être homo ou d’être en accord avec les propos qu’on double), etc., etc. Ça devient grotesque. Oui, l’homophobie est grotesque… mais malheureusement, parfois, ô combien puissante ! Les cathos – sauf quelques exceptions – ont vraiment un problème avec l’homosexualité, avec les personnes homos, et plus fondamentalement, avec la sexualité !

Fin de la papauté pour 2027 ?


 

Dans le documentaire de François Barré sur la prophétie des Papes (dite « de saint Malachie », écrite en 1595), un documentaire certes sensationaliste mais qui a le mérite de dire certaines vérités, la fin de la papauté pourrait bien être fixée à 2027. Même si les prophéties sont élastiques, ne sont pas des sciences exactes (comme je l’explique dans Homo-Bobo-Apo).
 

Pourquoi cette date si précise ? « Axis in medietate signi » est le nom probablement attribué au Pape Sixte V (« l’Axe au milieu du signe »). Le pontificat de Sixte V se situe à mi-chemin de la prophétie des Papes. C’est donc grâce à lui qu’il est possible de dater la fin.
 

La première devise de la prophétie des Papes correspond à Célestin II, élu pape en 1143. Sixte V (le « Pape du milieu ») arrive au trône papal en 1585, soit 442 ans après. Ce qui veut dire que la prophétie doit prendre fin 442 ans plus tard, à savoir en 2027.
 

 

Par ailleurs, la tradition orale a ajouté à la prophétie un dernier pape (après le Pape François : vraisemblablement « Petrus Romanus ») qui n’est pas de Dieu – une certaine « Caput Nigrum » (Pourquoi d’ailleurs ne pas envisager le cardinal Sarah ? Selon moi, c’est tout à fait envisageable, étant donné la cote de popularité de ce dernier auprès des catholiques conservateurs du Monde entier. Ce qui invaliderait la thèse que la « tête noire » renverrait à un jésuite, donc au Pape François…). Et enfin, selon le Pape saint Jean XXIII, l’Apocalypse serait pour 2033. Ça vaudrait le coup de s’intéresser aux prophéties de ce Pape…

Des mots de réconfort

Extrait des mots que m’envoie ma Mère spirituelle à l’instant, suite à mon intention exprimée il y a quelques temps d’écrire un livre sur « Le couple homo: où est le mal? » :
 

« Écrivez ce prochain livre que nous attendons. Je me disais que finalement c’est bien en déconstruisant le cliché de l’amour prétendument homosexuel que l’on pourra parvenir à mettre en lumière la juste position de l’Église sur cette question de l’homosexualité quand elle parle d’actes intrinsèquement désordonnés. Tout est là. On ne peut pas dire qu’un homme qui vit l’adultère n’aime pas sa maîtresse; il éprouve de réels sentiments pour elle, sauf qu’ils sont eux aussi désordonnés. »
 

#JeVousAvaisDitQueMaMèreSpiÉtaitÉnorme #JAiPasLeTempsDÉcrire