Deux anecdotes par rapport à mon futur album :

1) Mon arrangeur, Jean-Charles Wintrebert, me faisait la remarque judicieuse qu’ « il n’y a pas de mauvaise mélodie. Il n’y a que des mauvais arrangements (musicaux). » Je le rejoins complètement. Et c’est rigolo. Je tiens exactement le même discours, mais à propos des sujets de conversation. Pour moi, il n’y a pas de mauvais sujet de conversation, de mauvais thème. On peut vraiment parler de tout et n’importe quoi : le cours de la betterave en Papouasie orientale, les poils sur le nez, la mort, etc. Rien n’est futile ou inintéressant ou triste en soi. Tous les sujets sont bons si le traitement est bon, si l’amitié, la curiosité et l’écoute sont là.

2) La veille de sa mort (le 8 mars 2014), ma maman m’a attendu pour mourir. Et avant de perdre conscience, on a échangé tous les deux seuls. Et j’ai reçu le cadeau de son émerveillement pour mon disque. Au moment où je lui ai dit : « Mon album avance bien et il est quasiment terminé.« , elle m’a fait un grand « Ah oui? » de surprise joyeuse. Même à un jour de sa mort, elle a béni cet album. Je sais donc qu’il est entre de bonnes mains !