Voilà dans quelle impasse on se retrouve avec ce genre d’articles. Rien ne sert de brandir le mot « abrogation » à toutes les sauces, de faire la grosse voix, de crier « arrêtez la GPA! » ou « stoppons le Gender!! », si on ne dénonce pas la véritable source de toutes les lois que nous dénonçons : la bipolarité hétérosexualité-homosexualité. Tant que les gens de notre camp pousseront des hauts cris sans remettre en cause le nom de l’ennemi (et sa première concrétisation légale : l’Union civile), leur demande d’abrogation restera complice, inefficace, hystérique, ridicule.