Oh ben ça alors… Quelle « surprise »… On apprend à l’instant que l’assaillant terroriste islamiste du parc de Forbury Gardens (à Reading, au Royaume-Uni) qui a poignardé il y a quelques jours plusieurs personnes et tué 3 d’entre elles, s’est attaqué en réalité à 3 hommes homosexuels, et que donc son crime n’avait absolument rien d’une « folie aveugle » et encore moins d’une folie « islamiste ». C’était un crime homophobe. Seuls les quelques sites communautaires dédiés à l’homophobie relèveront ce « détail » pour se victimiser. Mais ils se garderont bien d’aller jusqu’à désislamiser le geste homicide ou à l’homosexualiser (donc reconnaître l’homosexualité de l’assaillant). Faut pas rêver. Ils vont plutôt le christianiser in extremis (puisque le jeune Lybien Khairi Saadallah s’est converti, on l’apprend, au christianisme) et donc couvrir/justifier à la fois l’Islam et la pratique homosexuelle, donc les deux « précieux » de notre époque. Et bien évidemment, les mass médias, eux, étoufferont carrément le caractère sexuel – et même homosexuel – de l’attaque. Une fois de plus, la sexualité et l’homosexualité sont rendues taboues. Quitte à agiter des tabous soi-disant plus importants et violents qu’elles. Et même ceux qui le feront n’iront pas jusqu’au bout de la signifiance de l’acte : il ne suffit pas seulement de souligner l’homosexualité des victimes ; il faut aussi souligner celle du bourreau.
 

Le jeune Khairi Saadallah n’est pas homo, non non : il est juste musulman… non, pardon… il est juste « fou ». Et « chrétien »… donc « ennemi des homos ».


 

Quand je vous dis que l’homosexualité/l’homophobie est le mal le plus secrètement gardé au Monde, et que même les journalistes et les gens préfèrent le maquiller d’Islam ou de « terrorisme » plutôt que de le voir en face, de le nommer et de le traiter (c.f. lire tout le chapitre de mon livre Homosexualité, la priorité niée sur la face cachée homosexuelle des assaillants islamistes, ou bien le chapitre I de Homo-Bobo-Apo)…
 

À de rares exceptions près (je pense à l’attentat d’Orlando en 2016 aux Etats-Unis qui avait fait 49 morts dans une boîte gay… et encore : l’homosexualité du tueur, Omar Mateen, n’a à nouveau pas été dévoilée au grand jour et les médias l’ont faite passer pour un fondamentalisme islamiste… donc l’identification d’homophobie a été partielle), le crime homophobe ne sera pas montré au grand public. Il sera maquillé en odieux crime « terroriste ». Le terrorisme islamiste arrange finalement tout le Monde. C’est comme la pédophilie sacerdotale qui est l’arbre bien pratique et bien terrifiant qui cache la forêt de l’homosexualité sacerdotale : de même, l’islam (ou le terrorisme islamiste) est le voile noir pudique dissimulant le rose homosexuel, la violence de la pratique homosexuelle (et je parle bien de la pratique homo aussi bien refoulée qu’assumée).