Je devais animer une retraite spirituelle dans une communauté religieuse à la fin décembre. Par peur des persécutions et des infiltrations journalistiques, les responsables de la session ont annulé ma venue. Alors même que je suis inattaquable. L’Église va très mal pour donner raison à ses persécuteurs et pour isoler ainsi ses prophètes. Je crois que la grande majorité des catholiques sont complices de leurs persécutions et finalement les méritent.
 

Je n’ai aucune envie de plaindre pas les catholiques qui vont être ou qui sont persécutés. Car pour la plupart d’entre eux, à cause de leur peur (qu’ils appellent hypocritement « prudence »), de leur lâcheté et de leur manque de zèle apostolique, ils donnent raison à leurs agresseurs, donnent des bâtons pour se faire battre, et se rendent complices des persécutions dont ils font/feront l’objet. Ils ne sont pas attaqués pour leur courage ni leurs paroles de Vérité, mais pour leur peur. Alors je leur dirais que qui veut sauver sa vie et sa réputation les perdra ; et qui perdra sa vie et sa réputation à cause de Jésus et de la Vérité les gagnera.
 

Comme les prophètes sont isolés aujourd’hui ! Ils l’ont toujours été. Donc je n’annonce pas de scoop. Mais comme ils le sont aujourd’hui ! Car même ceux qui sont d’accord avec eux ne les soutiennent pas, ne les invitent pas, les ignorent, annulent leur invitation, jouent la carte de la prudence, rentrent dans le terrorisme où les anticléricaux veulent les enfermer… et ils creusent ainsi leur propre tombe. Vous, catholiques, êtes majoritairement complices des attaques que vous subissez/allez subir. J’en ai la preuve avec le thème de l’homosexualité, qui est le fer de lance de l’anticléricalisme actuel. Si vous êtes attaqués sur ce sujet-là, c’est de votre faute : parce que vous n’avez pas voulu en parler. Je n’ai même pas envie de verser une larme pour vous ou de vous plaindre. Je ne pleurerai que la mort et le martyre des catholiques courageux. Et je n’en vois pas beaucoup à l’heure qu’il est.
 

P.S. : Je vois que la soeur dominicaine Véronique Margron, qui occupe une place de leader religieux en France, défend le projet de loi d’interdiction des thérapies de conversion de l’homosexualité. Lamentable. Et je vous avais dit que l’un des 4 noms de la Bête de l’Apocalypse était « la passion ».