Ce qui est terrible, c’est qu’il y en a qui maquillent l’avortement par une défense d’un « droit à l’avortement », pour finalement justifier le premier. Et en plus, sous couvert d’homosexualité ou de lutte contre le harcèlement (alors que l’avortement EST un harcèlement, en plus d’être un acte et non un droit). Nahuel Pérez Biscayart, toutes les personnes homosexuelles – dont je fais partie – ne vous félicitent et ne vous permettent pas.