Pour les catholiques tradis bobos anars d’extrême droite , le « sens du sacré » est plus important que le Sacré. C’est subtil de comprendre cette distinction, mais elle est réelle. Ils confondent le respect de la liturgie avec l’Obéissance, le cérémoniel avec la vraie Cérémonie (de cœur), la beauté des célébrations avec le Respect, la piété mariale (et les objets qui lui sont rattachés : le rosaire, les prières, l’abstinence concrète en actes, etc.) avec Marie. Croient-ils que Jésus est respectable et demande des choses respectables à ses élus, impeccables, qui présentent bien, qui sont immaculées et qui font l’unanimité ? (Qu’ils regardent comment la Vierge Marie a demandé à Bernadette à Lourdes de boire de la boue et même, manger l’herbe – comme les animaux – et de connaître la honte publique intégrale !) Qu’ont-ils compris de la majesté du Christ ? de la pureté de la Vierge ? Pas grand-chose. Jésus resplendit à travers les pécheurs, les criminels, les athées, les pauvres, les violeurs, les anticléricaux, les sales et ceux qui ne connaissent pas leur protocole rituel, les prières qu’ils récitent, et qui leur attireront des emmerdes et même la mort.
 

N.B. : Dans son deuxième message à Akita (3 août 1973), la Vierge Marie nous a fait cette demande afin de dénoncer le formalisme ecclésiastique/cultuel : « Sans trop vous attacher à la forme, soyez fidèles et fervents à la prière pour consoler le Maître. »