Très intéressante, cette soirée d’inauguration de l’université de starts-up Station F » animée par Macron :

 

La mairesse de Paris, Anne Hidalgo, a insisté sur « l’optimisme et l’espoir » (les deux mots d’ordre du boboïsme) et veut faire de l’« apprentissage du code » aux élèves la priorité future de l’Éducation Nazionale.
 

L’encodage, c’est vraiment le travail d’écriture. D’écriture numérique. Dans le discours des transhumanistes, il s’agit pour chacun d’entre nous de graver ad vitam aeternam sa signature ou son nom codé sur le registre qu’est la Blockchain. Or, qui écrit sur le marbre ou sur les Tables de la Loi, sinon Dieu et ses prophètes ? Les francs-maçons technologistes mettent beaucoup l’accent sur l’écriture (le fait d’écrire). Ils emploient très souvent les expressions « écrire sa vie », « graver sa propre empreinte », « inscrire son nom dans l’Histoire », « se tatouer », « faire des hiéroglyphes », « calligraphier », etc. D’ailleurs, beaucoup de Doodle Google représentent un scribe muni d’un crayon ou d’un graveur.
 

Doodle Google du 30 juin 2017 : quand on parle du loup !


 

Pendant la soirée, les deux lexiques de la Franc-Maçonnerie, à savoir l’architecture et la lumière, étaient présents : « Comment ne pas remercier l’Architecte qui fait cet événement ? Jean-Michel Wilmotte. » (Roxanne Varza)

 

Quant à Macron, il ne parle pas de Dieu mais d’un « esprit » : « Ce qui nous rassemble, c’est cet Esprit entreprenarial. »

 

Bienvenue en Franc-Macronnerie !