Je regarde sur la chaîne France 3 le documentaire-portrait sur Brigitte Macron (Brigitte Macron : un roman français). C’est sidérant comme l’adultère (Brigitte est divorcée), la pédophilie (Emmanuel Macron était mineur quand Brigitte est soi-disant sortie avec lui), et même comme ce mariage arrangé et construit de toute pièce, sont banalisés et romancés. L’homosexualité aussi de Macron est passée sous silence. Pourtant, c’est le flou artistique sur la nature de la relation dite « amoureuse » entre Brigitte et Emmanuel : « amour » purement platonique, intellectuel, à distance (pendant 10 ans, ils ne se voyaient que le week-end). Tout montre que c’est leur ambition carriériste commune qui les a unis. Que Brigitte est juste utilisée comme une marche vers le pouvoir, une couverture d’homosexualité. Et les réalisateurs du reportage écrivent une histoire d’amour concrètement pas crédible.