Je reçois à l’instant un mail d’un homme d’Écologie Humaine qui me demande de ne pas faire de vagues par rapport à son mouvement. Il le fait d’ailleurs de manière très courtoise, en respectant bien les règles de la « communication non-violente » (genre « je finis par une question, pour donner l’impression à mon interlocuteur que je lui laisse sa liberté »). Voici un extrait :

 

Je lis tes posts et articles que j’apprécie beaucoup. Je crois (accueille-le si tu le veux bien) que nous devons rester unis malgré nos différences de perception parfois de la réalité ou malgré nos différentes sensibilités. Tu as raison de dire ce que tu penses sur tel ou tel mouvement (LMPT, Veilleurs, CEH,…) mais STP n’oublie pas que la division ne fait le jeu que d’un seul, Satan. Plus nous sommes divisés entre nous, plus cela va être difficile de sensibiliser, de motiver, de convaincre des personnes qui sont à des milliers de km de nos idées. Qu’en penses-tu ? »

 

De même que de plus en plus la chasteté est réduite à la sincérité, je crois que certains cathos actuels n’ont pas compris ce qu’est la véritable Charité ni qui est vraiment Jésus. Dès qu’ils identifient quelque chose comme de la « division » ou de la brutalité, ils l’attribuent au « mal », au « diable », au « diviseur ». Tout ça parce qu’ils n’ont pas compris que la Charité devient force grâce à la Vérité. Ou bien ils n’ont pas réalisé que l’« unité » qu’ils prônent n’est belle que si elle sert la Vérité et le Christ (sinon, cette unité n’est qu’un cache-misère pour masquer une division que précisément ils alimentent à leur insu par leur tiédeur relativiste et leur peur d’annoncer Jésus). Certes, la Charité est souvent douceur, miséricorde, accueil… mais Elle est parfois aussi séparation, rupture, jugement, exigence, rejet, Croix, force. Elle est un grand « OUI »… et des petits « non » dans les cas où vraiment la Vérité est bafouée. Même Jésus se présente parfois comme l’auteur d’une division :

 

« Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère ; et l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison. » dit Jésus (Matthieu 10, 34-36)

 

C’est se tromper sur la véritable identité de la Charité que de croire qu’Elle n’est pas non plus conflit, critique d’actes ou de pensées erronés, qu’Elle effraierait moins en se cachant. C’est se tromper sur la Charité que d’imaginer qu’Elle se réduit à la « bienveillance », au « respect », au « être gentil », au fait de « ne pas blesser ». La Charité peut blesser et diviser, non pas de son fait, mais parce que sa lumière révèle l’existence d’une blessure, d’une rupture et d’un mensonge qui se sont séparés d’Elle, dont Elle n’est pas responsable mais dont Elle fait forcément le constat. Alors ça suffit de la Charité-bondieuserie laïcarde qui n’ose pas dire son nom/non, qui n’est qu’une apostasie, qu’une honte que l’étiquette catho fasse fuir, ou qu’un bon sentiment dilué !