faux british

 

Je reviens d’aller voir au théâtre Les Faux British (je savais qu’il y avait un des personnages qui est homo ; et j’ai miaulé auprès de la guichetière pour rentrer à prix cassé ^^). Vraiment, une pièce exceptionnelle. Une véritable prouesse scénique, humoristique, d’interprétation et de scénario. C’est « L’Hôpital Velpo » (Maîtresses et Patients) des Inconnus mais non-stop. Et pour jouer le théâtre amateur aussi bien, le raté aussi bien, c’est du grand art ! Si vous passez à Paris ou voulez faire un cadeau à quelqu’un, allez la voir.
 

Seul petit regret : pourquoi ce savoir-faire et cette qualité se trouvent à présent aux mains des gens qui n’ont pas de grandes et belles vérités à défendre? Pourquoi la prouesse technique est-elle au service d’un message moral aussi pauvre ? Il ne manquait que la touche « catho ». Les Faux British reste excellente. Cela dit, je ne peux que faire un constat d’époque (c’est la même chose pour les chansons, les émissions de télé, les concerts): la débauche de technicité pour masquer et pallier l’absence de fond. C’est ça, le boboïsme.