En ce moment, je suis en train de dégager – sur la base de Joséphine ange-gardien mais j’aurais pu partir de tellement d’autres terrains d’analyse – les 6 étapes du processus alchimique de transmutation des métaux, et plus largement, de création occultiste de l’Humain et du Divin (le clonage par cryogénie/haute température, mais également par invocation/intervention des esprits lucifériens « cosmiques »).
 

Et c’est rigolo comme les 18 premières années de ma vie passées devant la télé à regarder tous les Disney et les Tintin n’ont pas été en vain… :-). En y repensant, c’est hallucinant tous les sorciers-chimistes et les docteurs Frankenstein habitant l’Empire Walt Disney. Je pense par exemple au laboratoire de sorcellerie de Jafar dans « Aladdin » (avec la table de travail, l’astrolabe, les pierres précieuses, les sabliers…), de Médusa dans « Bernard et Bianca » (fascinée par les diamants), d’Elsa dans « la Reine des Neiges » (avec la chorégraphie d’Elsa qui s’isole dans son palais de glace après avoir puisé sa puissance des flocons de neige cosmiques), de la sorcière de « Blanche-Neige » (avec ses grimoires, ses alambics, ses filtres maléfiques énergisés aux éclairs…), du Docteur Facilier dans « La Princesse et la Grenouille » (avec ses amulettes, ses masques vaudous, ses flacons). Les gentils sorciers Disney ne sont pas en reste : Basile Détective privé (dans son labo de chimiste plein d’alambics), Merlin l’Enchanteur (avec ses filtres, son astrolabe, ses livres et ses objets vivants un peu indisciplinés), Maurice le papa inventeur de Belle dans « La Belle et la Bête » (que Monsieur d’Arque, un homme assoiffé de pièces d’or, veut faire interner à l’asile), Yen Sid le magicien de Fantasia (face à son autel et sa pierre philosophale), les trois fées de « La Belle au Bois Dormant » (Flora, Pâquerette et Pimprenelle, qui incarnent à la fois la Nature – leurs noms initiaux sont Flore, Faune et Joli-Temps – mais également les étapes du travail alchimique : Flora et Pimprenelle pour le ménage et l’hermétisme de leur maison dans laquelle le moindre interstice doit être bouché, Pâquerette pour l’écriture de la recette et la cuisson du gâteau, Flora et Pimprenelle pour la confection et le tissage de la robe d’Aurore), la fée Clochette dans « Peter Pan » (qui permet de voler, d’être le maître des horloges et possède de secret d’éternelle jeunesse), la Fée bleue de « Pinocchio » (soudeuse de coeur-conscience en or pour Jiminy Grillon, et animatrice d’objets inertes…).