(N’HALLUCINEZ PAS : C’EST JUSTE LA CENSURE DES BIEN-PENSANTS D’AUJOURD’HUI ^^)

Grande première dans l’histoire du TEDx… même si je ne ferai pas de foin pour ça (il y a des choses plus importantes). Je viens d’apprendre que, parmi les 8 conférenciers du TEDxSalonAlsace qui s’est déroulé le 11 mai dernier à Strasbourg, je serai la seule vidéo qui ne figurera pas sur Youtube et qui a été censurée. Motif présenté : aucun (et comme il fallait qu’ils en trouvent un pour se justifier de n’avoir rien à redire au fond que j’avais développé : la forme qui aurait failli). Motif réel : Trop de résistances internes et de gens « choqués qu’on m’ait laissé parler à TEDx ». Tant qu’on reste dans le discours humaniste désincarné qui ne remet pas en cause notre propre pratique, ça va. Mais visiblement, j’ai fait trop de vagues… Concernant l’homosexualité, j’aurais dû dire que « l’important, c’est d’aimer » et en rester là (… et ça, je sais pas faire !). Pourtant, sur le moment, la salle avait été positivement impressionnée par mon topo… et ce n’est qu’avec le temps et qu’après de longs débats que le « talk » est devenu choquant aux yeux des organisateurs, pas bon dans la forme, dangereux, « à censurer ».

Ce n’est pas grave. L’expérience du moment a été bonne, valait déjà le coup d’être vécue. Et j’ai fait mon devoir, je crois, assez bien, tant sur le fond que sur la forme. C’est tout ce qui compte. Mais vraiment, l’optimisme et la tolérance sont les pires fléaux de nos sociétés permissives et libertaires.