Certaines personnes non-croyantes me disent qu’elles ne voient pas pourquoi croire en Dieu étant donné qu’elles « n’en ressentent pas le besoin ». Elles ont raison, quelque part : on peut très bien aimer les autres et résider sur Terre sans avoir conscience de Dieu et sans croire en Lui. On vit juste moins bien, moins plein, moins fort, et moins heureux… mais on vit quand même! L’existence avec la foi, après LA Rencontre avec Jésus, ça me fait penser aux couples femme-homme qui, depuis l’accueil d’un petit d’homme dans leur espace, se rendent compte qu’avant cette naissance, ils vivaient un peu sur eux-mêmes, en vase clos. La découverte de Dieu, c’est exactement pareil. Avant de L’avoir accueilli dans son coeur, on ne mesure pas qu’on vit en égoïste, sans boussole. Et ce n’est qu’après avoir goûté à Son amitié que notre vie prend un sens nouveau, s’éclaire, et que notre existence d’avant nous apparaît comme une hibernation.