Je vous propose ici un petit tour d’horizon de ce que j’ai observé cette semaine comme signes des temps derniers :
 
 

1 – Comme je vous l’écrivais déjà concernant la collaboration des « catholiques » intégristes de Civitas (ils riront de lire « intégristes », mais tant pis) au Gouvernement Maçonnique Mondial, la dernière interview d’Alain Escada sur TV Libertés (non, ce n’est pas le dernier sketch des Inconnus) ou encore la défense chevaleresque de Philippe de Villiers de l’Anneau de Jeanne d’Arc (de Là-Haut j’imagine déjà la pauvre sainte en pétard… et sans mauvais jeu de mots !) confirment que les faux prophètes du catholicisme profitent en ce moment de la grande confusion régnant dans notre beau pays de France pour jouer avec notre nostalgie passéiste de la sainteté, avec notre imaginaire moyen-âgeux (je n’ai pas dit « médiéval », vous aurez remarqué), avec nos fantasmes de changement et de royauté chrétienne. Ils font comme les bobos (bourgeois-bohèmes), version anars avec chevalière : le Christ est remplacé par la « chrétienté », c’est-à-dire par un patrimoine culturel mythique et spiritualiste (ils bouffent le Christ par les « racines »), par un messianisme conquérant et vidé de Charité. À ceux qui ont des oreilles, qu’il leur soit donné d’écouter.
 

 
 

2 – J’ai vu récemment un monument de boboïsme ou de noachisme (cette « religion naturelle » émotionnaliste et techniciste que le Gouvernement Mondial dirigé par l’Antéchrist s’apprête à mettre en place dans notre monde) à travers cette vidéo de la reprise de la chanson « Africa » de Toto par la chorale Angel City Chorale (un nom luciférien pareil, ça ne s’improvise pas !). Ces mises en scène de Communion universelle « mettront les poils » à plus d’un. Moi, personnellement, elles m’agressent. Et je n’y reconnais pas le Christ ni le Bien.
 

 
 

De catholique, il n’y a que la grande Croix en déco. Pour le reste, Jésus n’est plus annoncé, et commence à être travesti/assaisonné avec les imitations humaines de la Nature (les humains se mettent à être la pluie, le tonnerre, les animaux, les étoiles, le Cosmos…), avec un humanisme intégral world et apparemment « solidaire » (cf. voir les dangers de l’humanisme intégral exposés dans mon article sur l’Antéchrist).
 
 

3 – En ce moment, les télés, les artistes, les partis politiques sur lesquels repose le boboïsme, commencent à nous faire croire en l’existence d’un « au-delà » extra-terrestre. À travers notamment la pan-mythologie (l’Égypte Ancienne en tête) et le super-primitivisme (un retour à l’âge de pierre, mais sans Jésus et sans la Croix). Voyez la percée de ces néo-scientologues « écolos intégraux » même dans la campagne présidentielle US : ils draguent Hillary (= Il a ri). Je n’ai pas beaucoup d’argent, mais quand même une grande envie d’aller voir le nouveau film « Gods Of Egypt » qui vient de sortir au cinéma.
 

 
Apo 1 Cleopatra
 
 

4 – En constatant la récupération du lexique catholique pour des enseignes et des combats qui n’ont rien à voir (François Hollande ou le FN qui nous parlent d’« Espérance », des savons qui s’appellent limite « Saint Esprit », le développement d’un spiritualisme déchristianisé, ou bien encore des boutiques bien-être genre Nature et Découvertes qui nous invitent à « ressusciter », etc.), on a toutes les raisons de penser que « c’est la minute difficile » (expression que j’emprunte à Jean Cocteau). Oui, elle arrive très vite. Tout le boboïsme repose sur un Humain divinisé, qui se créerait lui-même par son savoir-faire, son intelligence, ses actions de solidarité, ses émotions narcissiques, la jouissance de son bien-être et de son immanence, sa perception d’un dieu énergétique « cosmique ». « Rana : une seule Vérité, le goût. » Et on y est !
 

 
Apo Esprit Saint
 
 

5 – Les primaires des élections présidentielles 2017 en France s’annoncent désertiques quant aux propositions cohérentes et aux candidats crédibles. Même Jean-Frédéric Poisson (PCD : Parti Chrétien Démocrate), qui a eu le courage de dire publiquement (cette semaine) son opposition à l’Union Civile, n’a pas compris sur quoi repose le « mariage pour tous », l’« abrogation » dont il parle tant, ni même l’Union Civile : à savoir l’hétérosexualité et la croyance en « l’amour homo ». Il ne parle jamais de ces deux piliers, ne parle jamais d’homosexualité ni d’hétérosexualité. Pour l’instant, il s’enlise donc comme les autres dans le jargon de l’humanisme intégral (idéologie très dangereuse, même si elle vante « l’écologie », « la Vie », « l’Humain ») et dans les slogans crypto-cathos pas assumés (« bienveillance », « valeurs », « convictions », « Vérité », etc.). Prêchi-prêcha creux. Une Union Civile sans filiation, ça ne peut pas exister ; une abrogation d’Union Civile sans dénonciation de l’hétérosexualité, non plus ! Quant à Jésus, Monsieur Poisson n’en parle pas davantage : il Le remplace par Ses valeurs, par un passé messianique et traditionnel aussi réel que fantasmé, par un catholicisme culturel et fort (patrimoine spirituel nommé « chrétienté », « identité chrétienne », « racines chrétiennes », etc.). PCD, tu n’auras pas ma voix.
 
 

6 – Rubrique Exhortation papale. Ouf. ! Ça fait du bien de voir des gens qui réfléchissent (… en Italie ; parce qu’en France, en ce moment, laisse béton). Un ami italien vient de m’écrire : « Amoris Laetitia it’s like a mirror in which everybody can find itself. But not Christ. » Je lui réponds avec mon pauvre niveau anglais : « Like horoscop. » Il s’esclaffe : « ahahah yes. » Il a même réussi à tout comprendre de ma réponse n°103 qui résume mon avis sur l’exhortation!
 

Pendant ce temps-là, Aleteia se transforme en vendeurs du Temple #AmorisLaetitia. Jolie gamme de cartes postales. Tout va bien. Les médias cathos jouent leur rôle.
 
Apo 2 Cartes postales
 

Et le « mariage gay » passe en Colombie (feu pays catholique) dans l’indifférence générale De ça, bien sûr, le Pape François ne parle pas et ne dénonce pas.

 
 

7 – Page littéraire, maintenant, avec trois monuments de boboïsme catho (version « nana bobo anar de droite » qui ne se dit ni de droite ni catho, mais qui revendique de draguer la droite et les cathos, de faire partie des néo-réacs, et qui même annonce triomphalement la mort du féminisme : trop original et subversif…) qui viennent de sortir : Adieu Mademoiselle d’Eugénie Bastié, Une jeunesse sexuellement libérée de Thérèse Hargot, et Adieu Simone » de Gabrielle Cluzel. Je suggère à leurs auteures – pardon… à leurs auteurs – de lire, si ce n’est pas déjà fait, les codes bobos 38-39-55 de mon livre Les Bobos en Vérité. Ça urge.
 

Sans transition aucune : plus j’assiste aux messes de l’église Saint-Roch, plus je me dis que très peu de femmes ont leur place dans les médias, en politique, et même en lecture d’Évangile. Les lectures expressives de la Bible, façon Comédie Fraaaançâââise, ça ne marche pas. Je comprends pourquoi, au long des siècles, les femmes ont été rares dans les postes d’oralité, aux affaires étrangères et extérieures. Elles sont meilleures en intériorité, en écoute et en parole gardée/méditée dans le cœur, que les hommes, qui sont faits pour la Parole déclamée. Il n’y a que des exceptions à ma remarque, me direz-vous. Mais voilà, je vois cette tendance. Et je la dis. Un texte biblique est plus beau lu par un homme.
 
 

8 – Je sais maintenant pourquoi saint Antoine de Padoue et Jésus ont insisté pour que j’aille exceptionnellement hier (samedi 9 avril) à la messe de Saint Louis d’Antin de 17h (même si j’étais explosé de fatigue) : pour recevoir Jésus, mais aussi pour que j’entende l’annonce de la conférence sur le « Purgatoire » (lieu où nous passerons tous plus ou moins rapidement les jours précédant notre mort) mercredi 13 avril prochain à 15h30, dans les salles paroissiales. Merci Jésus ! Et à vos agendas ! Un ami m’a donné une belle image pour comprendre le purgatoire : « Le Purgatoire, c’est un peu comme quand tu vois une très belle fille et que tu te dis… non, je ne peux m’en approcher, je suis trop moche pour elle… je dois aller me relooker. »
 
 

9 – J’ai remarqué dans le Nouveau Testament que les rares fois où Jésus sollicite saint Philippe, c’est pour l’éprouver douloureusement avant de le soulager, lui poser des fausses questions qui ressemblent à des vraies, pour blaguer sérieusement avec Lui, le tester sur sa Foi. « ’Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit.’ Jésus lui répond : ‘Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ?’ » (Jean 14, 9) ; « Jésus dit à Philippe: ‘Où pourrions-nous acheter du pain pour qu’ils aient à manger?’ Il disait cela pour le mettre à l’épreuve. Car Il savait bien, Lui, ce qu’Il allait faire. » (Jean 6)
 

Maintenant que je vois comment Jésus s’y prend avec mon Saint Patron, je me surprends à sourire dès que je souffre, que je suis tourmenté intérieurement, ou quand je Le vois sur une icône ou sur la Croix. Je sais qu’Il joue le mort ou la persécution, quand en réalité Il me fait une discrète facétie, Il me regarde.
 
 

10 – Jeudi 7 avril, alors que je montrais quelques signes de découragement intérieur (mon ordinateur qui me lâche la veille, des tentations amoureuses exceptionnelles, etc.), je me suis rendu à la messe de 8h à Notre-Dame de Paris. Ce fut incroyable. Tout ce dont j’avais besoin m’a été donné en surplus. Une homélie d’un jeune prêtre béninois, le père Sosthène Godjo, qui a eu l’inspiration de nous dire que seul le nom de Jésus compte, que seule la relation à Jésus compte (plus encore que ses commandements, que sa théologie, que le sens de ses paroles, que les grands débats). C’est tout simple. Dites JÉSUS. « Je vais peut-être vous scandaliser en disant ça. Mais l’essentiel, c’est la personne de Jésus. C’est le nom de Jésus. C’est la relation à Jésus. Pas ses commandements. Pas la connaissance de ses préceptes. » Merci père Sosthène. Merci Jésus.
 
 

11 – J’ai été quelque peu halluciné de la prose indignée de certaines Drama Queens cathos (qui par ailleurs défendent l’Union Civile sans problème) à propos d’un passage radiophonique sur RCF de l’évêque de Pontoise. Parce que ce dernier n’a pas hurlé contre la pédophilie exactement comme les autres loups à l’extérieur et dans l’Église, qu’on l’amène au bûcher !! Alors tout mon soutien à Mgr Lalanne. Pour moi, il n’y a eu aucun dérapage de sa part (distinguer la faute du péché, c’est subtil mais c’est du Verlinde). En revanche, l’hystérie des communicants cathos actuels autour de son soi-disant « problème de com », de son « manque d’accessibilité et de clarté », de sa « maladresse » et de sa soi-disant « connerie » (car si les gens d’aujourd’hui ne comprennent pas les choses intelligentes et parfois nuancées qu’on leur dit, c’est nous les cons et les « gaffeurs » maintenant !), ça, oui, c’est un début de vrai dérapage.
 
 

12 – Je termine ce flash-infos par ces images prises en France et en Europe, et qui exhalent un parfum de guerre civile européenne dont je ne me réjouis pas, et contre laquelle je prie. Car la seule solution, plus que jamais, c’est la prière, dorénavant.
 
Apo 3 Guerre civile deux
 
Apo 3 Guerre civile un
 
Apo 3 Guerre civile trois
 
Apo Lévy Europe