Cette frise chronologique est fait maison, et est à compléter avec la biographie de l’auteur, avec la em>Frise sur la pédophilie sacerdotale, ainsi qu’avec le Dictionnaire des Codes homosexuels.
 

1791 : Dépénalisation de l’homosexualité en 1791 : à la Révolution Française, les rapports homosexuels en privé entre adultes consentants ne sont plus poursuivis par la loi en France. Cependant, une police administrative est mise en place dès avant la Révolution et s’intensifie sous la Monarchie de juillet et le Second Empire : « registres des pédérastes ». Le but de ce fichage systématique était essentiellement de prévenir les chantages et les scandales publics tout en contrôlant la prostitution. Le fichage des individus homosexuels par la police s’est poursuivi jusqu’en 1981.

1868 : Création du terme « un homosexuel » par un Hongrois (Kertbeny) ; « un hétéro » un an après (1869). Bien sûr, à côté ont existé des termes renvoyant toujours aux actes et comportements sexuels (« pédérastes », « bougres ») ou à des théories (« invertis », « efféminés », « troisième sexe »). Mais pour la première fois, l’homosexualité devient une identité et un amour. On essentialise le fantasme et la pratique. Une personne est réduite aux personnes qui l’attirent érotiquement et par ses agissements.
 

1895 : Procès et condamnation d’Oscar Wilde en Grande-Bretagne pour homosexualité.

1896 : Parution à Berlin de Der Eigene, première revue homosexuelle au monde. En France, Akademos paraît en 1909.

1917 : À la suite de la révolution bolchévique, Lénine dépénalise les actes homosexuels en Russie. Staline reviendra sur cette loi en 1934.

1919 : Création à Berlin du premier institut de sexologie par Magnus Hirschfeld, détruit par les Nazis en 1933.

1930 : Opération de réattribution sexuelle de Lili Elbe, considéré comme une des premières personnes trans. Sa vie inspire le film « The Danish Girl » (2015) de Tom Hooper.

1937 : Début de la déportation des personnes homosexuelles dans l’Allemagne nazi à cause du paragraphe 175 du code pénal allemand.

Seconde Guerre mondiale : Camp d’extermination et triangles roses. Pas de personnes homosexuelles françaises déportées en tant que telles (Pierre Seel). Sous Vichy et à la Libération, réflexion sur le consentement et la majorité à 21 ans (peine d’emprisonnement quand l’acte homo implique un mineur ; peine double quand la pédophilie ou « attentat à la pudeur » est homosexuel). En 1974, la majorité est baissée à 18 ans. Entre 1960 et 1980, Amendement Mirguet considérant l’homosexualité comme un « fléau social ».

Fondation aux États-Unis de la première association homosexuelle, la Mattachine Society. Les Américaines lesbiennes se regroupent à travers Daughters of Bilitis. En 1954 en France, création du groupe Arcadie par André Baudry, ancien séminariste, prônant l’homophilie, connu pour ses « danses du tapis » et ses thés dansants (gay tea dance). Il est dissout en 1982.

1956 : Coccinelle, vedette de cabaret, est le premier Français à accomplir une opération de réassignation sexuelle, quatre ans après la très médiatisée transition de l’Américain Christine Jorgensen. Il obtient son changement d’état civil en 1959 et se marie en 1962 à l’église Saint-Jean-de-Montmartre.

1960 : Le député gaulliste Paul Mirguet fait adopter un amendement classant l’homosexualité parmi les « fléaux sociaux », au même titre que la tuberculose et l’alcoolisme.

Juin 1969 : Révoltes de Stonewall à New York (États-Unis), avec des descentes de flics réprimées par la population interlope. En 1970 a lieu à New York la première Gay Pride spontanée.
 

1971 : En France, émission radiophonique de RTL sur le thème « L’homosexualité, ce douloureux problème » animée en direct par Ménie Grégoire. Première « Gay Pride ». Les militants s’invitent au traditionnel défilé des syndicats du 1er mai. C’est cette même année qu’est créé le Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire (FHAR), renommé en 1974 Groupe de Libération Homosexuelle (GLH). Il se réunit à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts. Création des Gouines Rouges.
 

1973 : La Cage aux Folles de Jean Poiret jouée au Théâtre des Variétés. L’année suivante, en 1974, la télévision française consacre pour la première fois une soirée à l’homosexualité en diffusant le film « Les Amitiés particulières » (1964) de Jean Delannoy, suivi d’un débat des Dossiers de l’écran.

17 janvier 1975 : Adoption de la Loi Veil sur l’avortement.

25 juin 1977 : Organisation à Paris de la première manifestation homosexuelle indépendante, de la Place de la République à la Place des Fêtes, à l’appel du Mouvement de Libération des Femmes (MLF) et du GLH. L’année suivante, en 1978 aux États-Unis, premier homme gay élu conseiller municipal de San Francisco, Harvey Milk est assassiné. Et à Paris, le premier bar gay à ouvrir au quartier du Marais s’appelle Le Village (fin 1978).

1979 : Fondation de la revue Gai Pied par Jean Le Bitoux (elle cesse de paraître en 1992). L’année suivante, en 1980, ouverture des Mots à la Bouche, première librairie gay parisienne.

1981 : Homosexualité déclassifiée comme une maladie. C’est à partir du 4 avril de cette année qu’a eu lieu la première véritable marche : 10 000 personnes à Paris, et le candidat à l’élection présidentielle François Mitterrand s’engage, quelques jours après cette manifestation, à dépénaliser l’homosexualité en France, engagement qu’il honorera l’année suivante.

9 août 1982 : Attentat rue des rosiers, au restaurant juif Goldenberg, en plein Marais, faisant 6 morts et 22 blessés. Cette même année, aux États-Unis, premiers Gay Games à San Francisco.
 

1983 : Apparition des premiers cas de SIDA, nommé « cancer gay » (en 1981, un article du New-York Times en a parlé pour la première fois ; et en 1982, l’acronyme Sida a désigné la maladie). En 1984, Daniel Defert fonde Aidesn première association de lutte contre le Sida. Sang contaminé distribué à des hémophiles de 1984 à 1985 (scandale divulgué seulement en 1990).

1987 : Proposition de création de « sidatoriums » pour les « sidaïques » par Jean-Marie Le Pen. Cette même année, au centre d’Amsterdam (Pays-Bas), inauguration de l’Homomonument commémorant toutes les « victimes » homosexuelles du monde entier. En 1989, le Danemark est le premier pays à instaurer un partenariat enregistré entre personnes de même sexe. En France, création d’Act-Up Paris, deux ans après Act-Up New York.

1991 : Après une année 1990 qui n’avait vu que 1 500 manifestants défiler dans les rues de Paris, le collectif Gay Pride est formé : 6 000 personnes sont alors comptabilisées Place de la Bastille. En 1993, la mobilisation atteint de nouveau le niveau de 1981 : 10 000 manifestants défilent contre le SIDA et pour le projet de contrat de Solidarité (le contrat d’Union Civile). L’Organisation Mondiale de la Santé retire l’homosexualité de la liste des maladies mentales. Et toujours en 1993, toutes les chaînes de télévision françaises se réunissent pour diffuser le Sidaction.
 

1993 à 1995 : Gérard, le gérant de la salle de muscu, dans la série Les Filles d’à côté sur TF1.

1995 : Diffusion de la Nuit gay sur Canal +. Âge d’or des Gay Pride. Apparition des Europride et des Worldpride. Création du magazine mensuel Têtu par Didier Lestrade et Pascal Loubet avec le soutien financier de Pierre Bergé (la revue durera 20 ans, avec 212 numéros, et cessera de paraître en juillet 2015). Apogée d’associations comme AIDES, Act-Up, S.O.S. Homophobie. En 1996, Christophe Martet insulte Douste-Blazy en direct pendant le Sidaction : « C’est quoi ce pays de merde ? » (chute des promesses de dons). La même année, l’arrivée des trithérapies offre un avenir aux malades du Sida. L’Afrique du Sud devient le seul pays au monde dont la constitution interdit toute discrimination en raison de l’orientation sexuelle. Les « mariages » de même sexe y sont autorisés à partir de 2006. Le « père » de ces partenariats enregistrés, c’est le député hollandais Boris Dittrich.
 

1998 : Talk shows Ça se discute et Jour après jour, animés par Jean-Luc Delarue. C’est mon choix avec Évelyne Thomas. Génération AntiPaCS en 1998 : défilé sous la houlette de Christine Boutin. Création du CGL (Centre Gay et Lesbien) de Paris.

1999 : En France, reconnaissance des couples de même sexe comme partenariat enregistré.

2000 : Diffusion à la télévision du téléfilm « Juste une question d’amour » de Christian Faure sur France 2.
 

2001 : Loft Story, première télé-réalité, diffusée sur TF1 (avec Loana, Steevy Boulay, Jean-Édouard…).

2001 à 2014 : Bertrand Delanoë (PS) est maire de Paris. En 2002, les Pays-Bas sont le premier pays à accorder le droit au « mariage » et à l’adoption aux « couples » homosexuels.

2003 : Création de l’association Le Refuge à Montpellier (hébergement des personnes homos jetées dehors par leurs parents). Publication du Dictionnaire de l’homophobie dirigé par Louis-Georges Tin, et du Dictionnaire des cultures gays et lesbiennes dirigé par Didier Éribon.

Promulgation d’une loi contre les insultes homophobes au même titre que les propos racistes ou antisémites. Il faut attendre 2012 pour voir adoptée une loi contre la transphobie. Le 5 juin, mariage illégal de Bègles par Noël Mamère. La même année, loi contre l’homophobie, et création de Têtue. Le 25 octobre, naissance de Pink TV sur le câble (aujourd’hui, la chaîne ne diffuse que des films pornos).

2005 : Création de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, célébrée tous les 17 mai. Initiative lancée par Louis-Georges Tin, président du Comité IDAHOInternational Day Against Homophobia »).

2006 : Succès en France du film « Le Secret de Brokeback Mountain » d’Ang Lee. En Italie, Vladimir Luxuria devient la première personne trans à être élue députée.

2008 : Adoption accordée à titre individuel pour les personnes homosexuelles.

2009 : Pour le Pape Benoît XVI, le préservatif « aggrave le problème » du SIDA en Afrique.

2010 : Retrait du transsexualisme de la liste des maladies mentales.

15 mai 2012 : Élection de François Hollande à la présidence de la France.

Octobre 2012 : Publication de l’essai L’homosexualité en Vérité de Philippe Ariño aux éditions Salvator.

12 février 2013 : Les Femen envahissent Notre-Dame de Paris. Toutes relaxées. Anne Hidalgo les trouve « touchantes ».
 

24 mars 2013 : Manif Pour Tous avec 2,4 millions de manifestants à Paris contre le « mariage pour tous ».

17 mai 2013 : Mariage pour les couples de même sexe approuvée (vote à main levée imposé par Jean-Claude Gaudin). Adoption ouverte aux couples de même sexe.
 

Été 2013 : Palme d’or à Cannes pour « La Vie d’Adèle » d’Abdellatif Kechiche.

Février 2014 : Publication du livre En finir avec Eddy Bellegueule d’Édouard Louis chez les éditions du Seuil.

4 août 2013 : Act Up attaque à la peinture rouge la fondation Lejeune à Paris.

Été 2014 : Le Refuge reçoit l’agrément d’État. Elle bénéficie du butin de Fort Boyard en août.

8 octobre 2014 : Conchita Wurst, le chanteur travesti barbu autrichien, gagnant de l’Eurovision en mai, défend les Droits LGBT au Parlement Européen de Bruxelles (Belgique), en lien avec les rapports Lunacek et Estrela.

2015 : Vandalisation de l’expo d’Olivier Ciappa (cf. le timbre Marianne) contre l’homophobie à Toulouse. Par ailleurs, les « mariages » homosexuels sont autorisés dans l’ensemble des États-Unis.

13 novembre 2015 : Attentats parisiens au Bataclan et dans le 10e arrondissement, faisant plus de 130 morts. À la fin du mois, comparution de Christine Boutin à son procès suite à ses propos sur l’abomination de l’homosexualité dans la revue Charles en mars 2014.

31 mars 2016 : Nuit Debout sur la Place de la République, contre la Loi Travail.

1er juin 2016 : Autorisation du don du sang pour les personnes homosexuelles.

12 juin 2016 : Attentat d’Orlando (Etats-Unis) au Pulse, par Omar Mateen (homo lui-même) : 49 morts.
 

14 juillet 2016 : Attentat du camion fou de Nice juste après les feux d’artifice, par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel (bisexuel) : 85 morts.

Avril 2017 : Découverte de « camps de concentration les homosexuels » en Tchétchénie : Poutine dément leur existence. Dévoilement de 200 cliniques de déshomosexualisation en Équateur. Le policier Xavier Jugelé, homo et franc-maçon, est assassiné sur les Champs-Élysées et a droit à des obsèques nationales.
 

18 mai 2017 : Canular téléphonique de Cyril Hanouna à l’émission Touche pas à mon poste sur la chaîne C8, qualifié d’« homophobe » parce qu’il a piégé en direct des internautes d’un site de rencontres gays.

14 mai 2017 : Élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République Française. Lors de sa campagne, il défendait « toutes les familles » et « tous les amours ».

12 septembre 2017 : Marlène Schiappa, la Secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes annonce que la PMA sera ouverte à toutes les femmes à partir de 2018. La mesure était l’une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron. À la fin mois, Philippe Ariño publie son livre Homo-Bobo-Apo refusé par la maison d’édition (Téqui) qui lui avait initialement fait la commande.

1er mars 2018 : Vote au Parlement Européen d’interdiction des thérapies de conversion de l’homosexualité à tous les États-membres. Les 7 et 8 mars, annulation des conférences Courage à Pau et Narbonne. Et à l’été 2018, première fois où le festival Paray-Le-Monial, après 4 ans de « Parcours homosexualité », n’héberge pas Courage.

29 mars 2018 : Découverte (peu médiatisée) de l’homosexualité de Nordahl Lelandais, assassin de la petite Maëlys en Isère (2017) et du jeune caporal Arthur Noyer en Savoie.

Juillet 2018 : Affaire Benalla (garde du corps rapproché de Macron) qui secoue pour la première fois dangereusement le Gouvernement. La raison sous-jacente, c’est la présomption de dissimulation d’homosexualité chez le président.

15 août 2018 : Éclatement du scandale des 300 prêtres pédophiles de Pennsylvanie (États-Unis). Le rapport de Mgr Vigano accuse le Pape François d’avoir couvert les pratiques homos d’un autre ex-cardinal nord-américain, Mgr McCarrick. Les cardinaux du monde entier s’entre-déchirent sur la question homosexuelle (même si, extérieurement, ils parlent de pédophilie), surtout depuis que le Pape François, dans l’avion-retour du Festival des Familles à Dublin (Irlande), a fait un lien entre homosexualité et psychiatrie. Deux tendances se dessinent : les progressistes (incarnés par le prêtre jésuite américain James Martin, auteur de Building a Bridge) et les conservateurs (incarnés par le cardinal guinéen Robert Sarah, appuyant Daniel Mattson).

19 août 2018 : Attentat dans un commissariat de Catalogne (Espagne) : un terroriste algérien musulman (Abdelouahab Taib) poignarde une policière, et se révèle homo.

Août 2018 : Organisation des Gays Games (Jeux Olympiques) à Paris. Dans la série Demain Nous Appartient sur TF1, le couple homo Bart-Hugo occupe le haut de l’affiche.
 

2018 : L’Inde dépénalise l’homosexualité.

2019 : Taïwan devient le premier pays d’Asie à reconnaître le « mariage » homosexuel.

2019 : Le journal L’Équipe dote son supplément d’une couverture sur l’homophobie dans le sport avec l’image de deux nageurs qui s’embrassent (en l’honneur de la sortie du film « Les Crevettes pailletées »).