Quand est-ce que nous, Français, et notamment les catholiques, ouvrirons les yeux sur nos richesses et nos responsabilités ? Quand est-ce que nous assumerons notre identité de Fille aînée de l’Église, notre liberté authentique (celle qui repose sur la Vérité-Charité) ? Quand allons-nous nous relever après la chute civilisationnelle qu’a été le vote – vu comme anodin par beaucoup – du « mariage pour tous » en mai 2013 et qui continue son effet-dominos effréné ? C’est très simple. L’hémorragie s’arrêtera à partir du moment où nous regarderons nos erreurs et nos peurs en face, en les assumant humblement, sans les projeter sans cesse sur nos prétendus « ennemis » pour nous victimiser et nous reposer sur nos certitudes.
 

Car il suffit de retourner lucidement sur notre combat contre la Loi Taubira pour voir combien nous l’avons construite et soutenue en faisant semblant de nous y opposer, combien nous avons exactement imité ceux qui nous l’ont imposée sans trop d’efforts. Et sur ce coup-là, je n’hésite pas à faire comme saint Paul ( = dénoncer le mal et les faux prophètes) ou Émile Zola ( = accuser).

 

Oui. J’accuse la très grande majorité des catholiques de France, de s’être cachés et reniés pour draguer les médias, d’avoir eu honte de leur foi, de Jésus, de la mauvaise image qu’il leur aurait donnée publiquement, de l’universalité d’amour de leur Église. Qu’ils ne viennent pas pleurer la christianophobie actuelle : ils l’ont amplement nourrie par leur propre peur du Christ ! par leur diabolisation de la politique, des médias, de la sexualité, du soi-disant « lobby LGBT » qui n’est en réalité que le lobby hétéro gay friendly/homophobe qu’ils composent.
 
J'accuse Jésus
 

J’accuse les leaders de la Manif Pour Tous d’homophobie. Vous avez, par vos manifestations anti-mariage-pour-tous, fait de la différence des sexes, du mariage, de la famille et surtout de l’enfant, une idole. Et qu’on ne vienne pas me dire que je vous insulte vous. Je ne parle que de vos actes et de votre peur réelle de l’homosexualité. Je me contente de parler du rejet réel que moi et mes frères homosexuels avons subi concrètement alors que nous défilions à vos côtés, de la censure que vous nous avez imposée. Qu’on ne vienne pas non plus me dire que je serais insupportable et que je ferais ma diva en m’exprimant ainsi. C’est l’ensemble de la population française, à commencer par les personnes homosexuelles et tous ceux qui ne rentraient pas dans votre case « mariage » ou « famille traditionnelle » (= les célibataires, les ados, les divorcés remariés, les séparés, les femmes qui ont avorté, les couples femme-homme stériles, tous les gens indécis et bien-intentionnés, l’ensemble des cathos, etc.), que vous avez ignorés, craints, balayés, comptés pour rien, au nom du respect de la « vie privée », de votre conception nataliste et familialiste de la « Vie », de votre « crédibilité médiatique », de votre « stratégie » politique, de la prétendue absence de l’amour et de la sexualité dans le mariage, de votre prétendue « non-homophobie » !
 

Oui. Pendant ces trois années, les Frigide Barjot, Xavier Bongibault, Ludovine de la Rochère, Albéric Dumont, Tugdual Derville, Koz Toujours, le collectif Homovox et tant d’autres qui ont même été auditionnés à l’Assemblée Nationale en tant qu’experts, c’est vous qui avez confisqué le débat (en collaboration avec nos gouvernants socialistes à qui vous avez facilité la tache de censure), c’est vous qui avez empêché de parler d’homosexualité, vous qui avez pris la place de ceux qui pouvaient le faire, vous qui n’avez donné le micro qu’aux personnes homosexuelles dont vous étiez sûrs qu’elles n’en parleraient pas et qu’elles se contenteraient de se présenter comme « homos » et de taper sur le « lobby LGBT » ou sur les journalistes. Vous pouvez vous cacher maintenant. Votre peur et vos interventions médiatiques mielleuses retombent sur vous comme une honte. Car les pro-mariage-pour-tous, malgré tout ce que vous pouvez dire, malgré votre mépris du mot « homophobie » que vous continuez de réduire à une insulte proférée par des fashion victims ou à une présomption infondée, avaient raison… même s’ils n’ont ni les mots ni les bons arguments pour s’en expliquer. Celle-ci est bien réelle. À l’instar des défenseurs de « l’identité » et de « l’amour » homosexuels que vous cautionnez dans le privé, vous méritez largement cette accusation d’homophobie. Vous avez eu peur de l’homosexualité alors qu’elle était le centre idéologique de l’Union civile et du « mariage pour tous » (et elle continue de l’être). Vous avez eu peur du même – car beaucoup de personnes homosexuelles défilaient en semblables et en frères à vos manifs. Par orgueil et pour vous mettre en avant, vous nous avez utilisées puis vite jetées… en gardant sous le coude votre caution morale homo (Jean-Pier Delaume Myard chez LMPT, Xavier Bongibault chez l’Avenir Pour Tous) qui se cantonnerait à ne traiter que des conséquences de la Loi Taubira sur la filiation, mais jamais de la loi en elle-même ni du PaCS. Vous vous êtes tous tacitement mis d’accord pour cautionner, soit par un « oui » public soit par un « non » timide et non-étayé, l’Union Civile, en vous disant qu’elle valait toujours mieux que le « mariage pour tous », qu’elle était un « moindre mal » nécessaire, et qu’elle vous exempterait d’avoir à parler d’homosexualité, et donc, selon vos vues, d’être accusés d’homophobie (votre plus grande hantise !). Mais en réalité, c’est ainsi que vous avez démontré votre homophobie réelle (et que, par la même occasion, vous avez trahi les manifestants de bonne foi que vous avez réussi à rallier à votre cause) ! Les désastres de l’Union civile, l’insulte qu’elle est pour toutes les personnes homosexuelles dans le privé, la justification de la violence des actes homosexuels qu’elle constitue, vous n’en avez rien à faire. Du moment que l’homosexualité ne se politise pas, n’éclabousse pas votre petite famille et votre petite image publique, ne se voit pas, et ne concernerait que les « couples » homosexuels « chastes et cachés », elle ne vous « dérange pas » ! Vous dormez tranquilles. Vous ne voyez toujours pas l’absurdité de demander l’abrogation du « mariage pour tous » tout en faisant l’économie de parler de l’homosexualité et de remettre en cause l’Union civile… alors que concrètement, l’Union civile EST le « mariage pour tous ». Elle est même la base du transhumanisme qui vous condamnez tant ! La bipolarité hétérosexualité/homosexualité, que vous ne dénoncez jamais, EST également la colonne vertébrale de toutes les ramifications légales transhumanistes (Gender, GPA et PMA, Loi Santé, euthanasie…) contre lesquelles vous prétendez lutter. Et celui qui, comme moi, vous montre depuis des années votre incohérence, vous vous arrangez pour le mettre en quarantaine, le juger « limite » voire « dangereux » (l’accusateur serait forcément le diable). Mais qui est dangereux dans cette histoire ? Je vous le demande !
 
J'accuse Braz
 

Vous refusez d’entendre cette homophobie et l’incohérence de votre dossier-qui-présente-bien (parce qu’il est peint en rose LMPT, en vert Écologie Humaine, en noir Chrétiens d’Orient et Kenya, en bleu marine FN ou en bleu feutré UMP). À l’heure du dépôt de bilan, vous suppliez à présent que ceux qui ont compris votre manège, votre censure, votre phobie et votre peur vis-à-vis de l’homosexualité et de nous personnes homosexuelles, se taisent, passent à autre chose, ne révèlent pas le scandale qu’est votre attitude d’autruches. Comble du comble : vous les faites passer, dans le privé, pour les scandaleux qui créeraient de la division, mettraient de l’huile sur le feu, tireraient sur l’ambulance LMPT, et donneraient à nos « ennemis » pro-gays du grain à moudre pour discréditer notre « beau » mouvement de « conscience » qui s’est levé en 2012-2014 contre le « mariage pour tous ». On croit rêver. Qui sont les victimes et qui sont les bourreaux ? Les personnes homosexuelles qui vous accusent à raison d’homophobie sur la base de faits indiscutables, de rejets d’indifférence réels que vous leur avez fait subir, parfois même de vos insultes clairement homophobes dans le privé, ou bien vous ? Vous prenez « les bobos », « les homos », « la gauche », « les lobbyistes », les dirigeants du Gouvernement, pour des abrutis, des censeurs, des idéologues et des destructeurs d’Humanité. Mais concrètement, qui la détruit, l’Humanité ? Au bout d’un moment, il va falloir passer à l’examen de conscience personnel et collectif ! Pour avancer enfin et cesser les postures.
 
 
 

P.S. : Si vous voulez relire ce texte en Veillée des Veilleurs, vous serez bien inspirés. J’en porte l’entière responsabilité.
 

P.S. 2 : Pour creuser le sujet de l’homophobie au lieu de le considérer toujours avec mépris, trois liens : mon livre L’homophobie en vérité ou encore ce court article, puis cet article de CUCH.