Je ne sais pas quand est-ce que je vais trouver le temps de le faire, mais je compte bien l’écrire un jour ou l’autre, mon article où je décrirai les tics de langage et les mécanismes (de manipulation) que j’ai pu observer chez les charismatiques chrétiens tous bords confondus (Chemin Neuf, Renouveau, Communauté de l’Emmanuel, etc.), et en particulier lors des deux festivals de la jeunesse (celui de Koekelberg en Belgique, et celui d’Hautecombe en Savoie) auxquels j’ai participé cette été. Car malgré les beautés et les indéniables conversions qui s’y vivent, y’en a un peu marre du blabla, des ritournelles apprises, de la langue de bois, de l’hypnose collective, de l’infantilisation et de la manipulation de la jeunesse, de la foi-festivité, des marchands du Temple et de l’instrumentalisation de Jésus.

 

Là, en guise d’apéro, je vous partage la dernière vidéo de Welcome to Paradise qui illustre bien l’un des tics de langage pénibles que j’ai repéré aussi bien dans les groupes de prière chachas, les veillées, les concerts de louange, que dans les grands festivals d’été : c’est le rabâchage inconscient des « vraiment » et « Seigneur », avec la petite musique antalgique derrière pour nous bercer. Et je pense que si nous lancions un concours de phrases de veillées de prière où on mettrait à l’amende les animateurs/chanteurs à chaque fois qu’ils emploient l’adverbe « vraiment » et qu’ils parlent au nom du « Seigneur » (et surtout à sa place, en l’invoquant 36 000 fois), on serait milliardaires, et surtout, on en entendrait beaucoup moins (et ça nous ferait des vacances ! et on percevrait davantage ce que nous dit Jésus).

 

Alors petit jeu : combien vous entendez de « vraiment » et de « Seigneur » dans ces quelques secondes de vidéo ? (*Attention, il y a un piège : Ne vous fiez pas au sous-titrage : ils ont zappé un « vraiment » ^^). Réponse ci-dessous…

 

Vous pouvez aussi lire le chapitre II de mon livre Homo-Bobo-Apo consacré aux bobos cathos.


 

 

RÉPONSE : Il y en a 7 : 5 « vraiment » (en incluant l’adjectif « vrai ») et 2 « Seigneur » (Au passage, j’adore le guitariste derrière avec son chewing-gum : lui, il est À FOND dans la prière haha).