Capture d'écran 2015-06-02 10.46.13
 

Pardon mais, ce matin, je vois passer sur Twitter ce non-événement qui prétend en être un – les dix ans du blog de Parle-Tout-le-Temps – et j’ai envie de me marrer surtout quand le scribouillard bobo catho ose nous montrer, tout fier en plus, l’acte de naissance de son blog, où, à son insu, il nous annonce la raison pour laquelle il l’a créé : la raison, c’est qu’il ne voulait pas vraiment le créer, et que donc c’est pour ça qu’il l’a créé. Hahaha. Barre de rire. Le style pas assumé du bobo catho qui se croit « inutilement (indispensable) », qui veut dire tout sur tout en s’en déresponsabilisant. Je cause toujours, je m’intéresse. Et attention : Faut surtout annoncer à tout le monde qu’on n’a rien à annoncer ! Faut surtout dire à tout le monde qu’en prend l’engagement… de s’engager à moitié ! Faut surtout montrer qu’on ne prétend rien (pour se permettre, dans les faits, d’être prétentieux) ! Faut surtout prouver qu’on n’ambitionne rien (pour, dans les faits, être le carriériste du web et avoir les dents qui rayent le parquet). Bref, dès le départ, la démarche n’est pas assumée. C’est ça le boboïsme. Et (paradoxe) c’est au moins ça qui est assumé. Ah la la… qu’il me tarde que mon livre sur les bobos sorte, avec son sous-chapitre sur le blogueur catho ! Car là, actuellement, je trouve que l’Église catholique française souffre de grosse tiédeur avec des représentants laïcs pareils.