C’est n’importe quoi, ce qui est en train de se passer au Venezuela. Qu’on soit d’accord ou non avec la politique de Nicolas Maduro, la souveraineté du Peuple et le respect du vote national sont violés par la Gouvernance Mondiale (États-Unis, Espagne, France, etc.) qui impose « son » jeune dirigeant (Juan Guaido), au mépris de la voie électorale et populaire. Les présidents locaux sont considérés comme des pions que les États extérieurs peuvent mettre, déplacer ou retirer à leur guise, paradoxalement au nom de la lutte contre la « dictature » et en faveur du « peuple opprimé par un tyran ». La notion de Nation et de souveraineté/liberté du Peuple à pouvoir élire ses chefs vole en éclats. C’est très inquiétant.