Il y a en ce moment toute une faction (que j’appelle les bobos catholiques anars d’extrême droite : Karim Ouchikh, patron du SIEL, en tête) à l’intérieur de l’Église Catholique qui joue à la fois les papophiles (nostalgiques de Benoît XVI ou conquérants messianistes tournés vers le futur, souhaitant faire du cardinal Sarah le nouveau Pape) et les anti-Pape (ils désobéissent au Pape légitime actuel, le Pape François, simplement parce qu’il est bon, donc selon eux, « con » , « marxiste » et « apostat » ). Preuve de leur duplicité et de leur inquiétante schizophrénie. Je ne sais pas si ces faux catholiques, ou catholiques millénaristes, sont au courant que le cardinal Sarah n’est pas le Pape, et que leur unique et vrai Pape, désigné par l’Esprit Saint (vous savez, la colombe) est le Pape François… mais au cas où, je le leur redis.
 

 

Non seulement le cardinal Sarah n’est pas le Pape, mais vu les fadaises qu’il raconte, il n’est pas souhaitable qu’il le devienne (ou alors je m’excommunie de cette « Église » là). Il faudrait toujours se méfier de ceux qui défendent le Pape comme le doudou qu’il n’est pas (« Le Pape Benoît XVI me manque. » écrit Ouchikh) et qui, à côté de ça, sont capables de saliver sur le décolleté des pétasses cathos « réac’ mais sexys » , ambassadrices du Boboland de la Réacosphère.