Je reçois à l’instant ce mail condescendant (d’un journaliste ?) – qui en gros me demande, à propos du Synode, de la fermer – parce que je me centrerais égocentriquement sur « mes » petits sujets « annexes » pour faire parler de moi et créer du scandale. La « fixette ». On se croirait revenu au bon vieux temps de la Manif Pour Tous quand les débats s’étaient crispés sur la Famille et l’Enfant (#horreurmalheur) pour ne pas aborder les vrais problèmes (identité, génitalité, affectivité, foi, sens existentiel/sacré du célibat…).
 

Slt,

t’as l’air d’en vouloir pas mal à ton église, et de reprocher au synode de ne pas traiter TES sujets… bref, tu fais comme plein de journalistes.

Petit rappel: le thème du synode, c’est « La mission de la famille dans le monde contemporain »…

Donc, pas le problème de la communion pour des divorcés remariés, ni l’homosexualité.

Porte toi bien 🙂
 

Alors, que répondre à ça ? (car ce monsieur ne doit visiblement pas être le seul à penser ce qu’il « pense »)
 

1) J’aime l’Église-Institution plus que tout au monde. C’est justement pour cela que je préviens du péril fort qui La menace (péril que je ne souhaite absolument pas et que je n’alimente pas, mais que je vois) et qui risque d’arriver si c’est la soupe sur la famille qui est resservie à tout le monde (« sacralité de la sponsalité du couple femme-homme dans le mariage », « sacralité de la Sainte Famille à l’image de toutes les familles humaines », « nécessité des bonnes prépas mariage », etc.). Botter en touche sur des thématiques cruciales comme le célibat consacré, l’hétérosexualité ou l’homosexualité, alors que ce sont les alibis majeurs (y compris dans la Curie) pour attaquer la famille, c’est tout simplement suicidaire. Et en général, l’enlisement du Synode sur sa thématique officielle (« la Famille » avec un F majuscule) aboutit systématiquement – il suffit d’ouvrir les yeux – au même faux débat entre Occident et Orient, entre progrès et modernité, et à la même conclusion crispée « l’Église n’a pas à changer et à se prostituer à l’esprit du monde ». Super… On avance vachement…
 

2) L’hétérosexualité, l’homosexualité et le célibat ne sont pas « mes » thématiques, mais les mots qui reviennent en premier en coulisses concernant l’Église et la famille (même quand il s’agit d’avortement, de contraception, de clonage, de Troisième Guerre mondiale et d’immigration. Le Gender est à peine prononcé). Il suffit de sortir de chez soi et d’écouter les gens réels!
 

3) Merci. Je sais lire. Je me tue à dire qu’entre l’écriteau officiel indiquant « Synode sur la famille » et la réalité, il y a un monde (et un monde réel, qui ne fera pas de cadeau). La famille n’est pas un paravent ni un cache-misère.