Ce n’est pas qu’une blague, ce que j’écris sur le boboïsme et l’inquiétant remplacement actuel du Sang du Christ par la bière, dans mon nouveau livre HOMO-BOBO-APO. C’est du concret. Je l’entends même sur les réseaux sociaux de la part de jeunes soeurs consacrées et de jeunes prêtres catholiques qui essaient de se la jouer cools et qui s’hétérosexualisent façon FASM ou Star Wars, en créant des soirées Adora Mousse par exemple. Ils entrent sans s’en rendre compte en Franc-Maçonnerie. J’ai vraiment de la peine de ne pas être lu assez.
 

 

Par ailleurs, à la veille de partir au Pérou, mon coeur est déchiré aussi en voyant la fermeture et le moralisme de certains évêques et cardinaux catholiques (ex : Mgr Sarah, Mgr Munilla, Mgr Chaput, etc.), prompts à lyncher une personne, à condamner les actes homosexuels, à rappeler ce qu’il faut faire et faut vivre, mais qui d’un autre côté, en parfaits pharisiens, nous censurent nous personnes homosexuelles continentes, n’aiment pas, ne proposent rien (ils ne font que nous renvoyer à ce que dit le Catéchisme de l’Église Catholique, en nous expliquant que tout a été dit et que ça ne peut pas être développé ni dit autrement, de manière plus joyeuse, incarnée, universelle.