Je n’en peux plus. Ils (les bobos cathos) vont nous bassiner encore combien de temps avec leurs histoires de « fragilité », de « solidarité », de « dignité » et de « vulnérabilité » (qui habillent en réalité leur misérabilisme, voyeurisme pharisien, douilletterie et lâcheté à prendre position sur des sujets vraiment importants)??
 

Je n’ai rien contre les personnes handicapées et fragiles (Notabene pour les cons), et je soutiens la Vérité selon laquelle le Christ transcende nos faiblesses : « C’est lorsque que je suis faible qu’alors je suis fort. » (Saint Paul). La question n’est pas là. C’est Jésus qui transcende nos fragilités. « La vulnérabilité n’est pas une force » en soi. Elle ne devient une force qu’en Christ, bon sang!
 

Cf. mon article sur le handicap.