Le Pape François est maintenant bel et bien noyauté par l’Antéchrist, lequel est relayé (c’est là le drame) par les médias « catholiques » et certains cardinaux, évêques et prêtres. À quoi on peut le voir ? Parce qu’on n’entend plus le Pape parler directement, et que c’est le Saint Siège qui s’exprime à sa place. Et surtout parce que les prophéties (saint Malachie) annoncent que la signature de l’Antéchrist, c’est que ce dernier se focalisera sur les victimes, et non – comme l’eût fait le véritable Christ, au nom du pardon – sur les bourreaux et les pécheurs à aimer autant voire plus que les victimes. En effet, le scandale de la Croix et de l’Amour du Christ, c’est que le Christ a accepté de mourir non uniquement pour les victimes mais surtout pour leurs bourreaux, les criminels (« alors que nous étions encore pécheurs » 2 Rm 5). Nous sommes donc en train d’assister à une confiscation/spoliation du pouvoir papal en direct. Chaud.