Ce qui est usant et effarant, ce sont l’aveuglement et la mauvaise foi de la majorité des catholiques pro-Vie par rapport à la place de l’homosexualité dans les lois sociétales qu’ils dénoncent. Alors que tous les voyants indiquent qu’il faut en parler, laisser les personnes homosexuelles la traiter, que l’homosexualité est la cheville ouvrière de toutes les lois transhumanistes qui sont en train de passer (y compris l’euthanasie), eh bien non ! Ils continuent de nier la dimension intentionnelle et gay friendly de ces dernières. Ils continuent, par carriérisme et orgueil, à inviter les mauvais porte-parole sur les plateaux télé, plutôt que d’écouter les bons. Ils continuent de s’appesantir sur les conséquences dont ils nient les causes, les intentions et le terrain de croyances sentimentales. Par exemple, ils savent pertinemment que la PMA (Procréation Médicalement Assistée, qui est une GPA – Gestation Pour Autrui – déguisée) passe au nom de l’homosexualité et/ou de l’homophobie. Mais non ! Ils font comme si elles n’existaient pas, et ne parlent que de l’enfant ou de la « dictature LGBT ». Ils préfèrent victimiser une Agnès Thill, diaboliser le « lobby gay », ou faire intervenir des Tugdual Derville ou des Thérèse Hargot inefficaces, plutôt que de traiter le mal à la racine. Aucune vision de fond ; et en réalité, une réelle homophobie de leur part, et une mondanité à faire peur. Ils méritent ce qui leur/nous arrive. C’est à cause de leur homophobie que la « PMA pour toutes » va passer.
 

 

Je vous renvoie à mon livre Homosexualité la priorité niée.