helvetie3
 

Jeudi dernier, dans le train qui me conduisait de Neuchâtel à Fribourg, j’ai vu débarquer tout un groupe de randonneurs à la retraite, avec un accent suisse à couper au couteau, exactement comme dans le cliché que je me faisais avant de venir (ce n’était pas la troupe de chanteurs tyroliens en costumes folkloriques, mais presque ^^). Des hommes mariés, des célibataires, des curés, des pasteurs, des veufs. Toute une bande d’une quarantaine d’amis. Ils s’appellent les « Jeudistes » parce qu’ils se retrouvent tous les jeudis pour faire des randonnées. Ils laissent parfois leur femme et s’en vont, entre 30-50 personnes, faire leur escapade hebdomadaire. Les Jeudistes sont un club alpin. J’ai fait un brin de causette pendant tout le chemin avec 3 d’entre eux, ai appris beaucoup de choses sur la Suisse (j’ai envié les citoyens suisses, qui eux, contrairement à la France, ont droit de parole et de décision sur les lois du pays, parce qu’ils sont consultés régulièrement, et sont soumis à un système politique fédéraliste, presque corporatiste : une loi comme le « mariage gay » ne serait jamais passée en France si on avait eu la taille et le fonctionnement politique de la Suisse). Mon compartiment de train s’est transformé en grande réunion de fraternité masculine. C’était beau. Merci Jérôme Grandet et Nicolas Buttet de m’avoir fait connaître un peu du cœur de la Suisse.