Le « courage » et « l’appel à l’engagement » de nos évêques au sujet de l’extension de la PMA (Procréation Médicalement Assistée) font frémir… Tout le monde est capable de dénoncer les conséquences (PMA, GPA) d’un trafic d’enfants, de mères, de pères, manifeste. Y compris les promoteurs de la PMA. Cela n’a rien de courageux. Mais combien d’évêques et de catholiques chérissent la cause de ces conséquences (la croyance en « l’identité » homo et en « l’amour homo ») et ne la dénoncent pas? Quasiment tous! Qui voit que le principal trafic honteux de personnes qui est en train de se jouer sous nos yeux est le trafic des personnes homosexuelles, leur instrumentalisation éhontée par les gays friendly? Personne! Le vrai courage, le vrai engagement, ce serait de parler d’homosexualité, qui est l’alibi affectif de toutes les lois transhumanistes (même l’euthanasie et l’avortement), et surtout de laisser parler les personnes homos. Et ça, les évêques ne l’auront jamais. C’était au moment du « mariage gay », et surtout du PaCS, qu’il fallait parler.
 

 

Enfin, pour les catholiques qui en ce moment jouent les victimes, en miaulant que le CCNE (Comité Consultatif National d’Éthique) les aurait « censurés », je leur rappelle que pour qu’il y ait « censure » ou « erreur de restitution », il faut déjà qu’il y ait eu préalablement verbalisation du problème. Or, il n’en est rien. Ils ne font que récolter la monnaie de leur propre pièce, de leur homophobie (peur de parler d’homosexualité et de laisser les personnes homos en parler). Ils ne sont pas du tout victimes de ce qui leur arrive. C’est ça le pire. Ils ne sont même pas « censurés ». Ils se sont censurés tout seuls !