Il y en a qui font de leur réputation de « réac » leur raison d’être, leur fond de commerce. Ils passent leur temps (parce qu’ils n’ont rien à dire, au final) à ricaner de l’antifascisme. Moi, je vous le dis, ça commence à se voir comme le nez au milieu de la figure. Au passage, je préviens que je vire de mes contacts ceux qui « likent » du Eugénie Bastié. À un moment donné, il faut qu’ils comprennent. Le mimétisme narcissique de l’ennemi, ce n’est pas notre combat.