Nouvel ordre mondial
 

À plus ou moins long terme, le Gouvernement Mondial, pour s’imposer de manière invisible et pernicieuse, s’arrange pour que l’être humain ne veuille plus du tout faire confiance à d’autres personnes et instances institutionnelles que lui-même, ait l’impression qu’en se débarrassant du savoir (le système scolaire et universitaire), de la politique (les dirigeants nationaux, les présidents), de la justice (le système carcéral, les juges et les avocats), de la défense (la police), de la force (l’armée), de l’art (la beauté), de la communication (la télé, la presse, les médias et internet), du mouvement (les transports, la voiture, l’avion), de la religion (le Vatican, les Papes et l’Église), de l’argent (les banques, les marchés boursiers, la monnaie et l’argent liquide), de la santé (les hôpitaux, les médecins, les médicaments), de la nourriture (les supermarchés et les réserves mondiales), de la famille (le mariage), de la vie (la sexualité, les enfants), il conquerra sa vraie « liberté » (… de s’asservir lui-même avec la puce électronique).

 

Et il faut reconnaître que cette entreprise diabolique de destruction anti-institutionnelle et d’assainissement généralisé de l’Humanité marche à merveille. À part bien sûr la technologie (la seule confrérie à laquelle aucun pays au monde, même pauvre, n’ose tenir tête), toutes les nations font en ce moment leur grand ménage de ces institutions extérieures à l’Homme, et extrêmement affaiblies par l’amorce de collaboration inconsciente de leur population avec le Gouvernement Mondial. EXIT les religions, EXIT les gouvernants, EXIT l’argent liquide, EXIT l’ordre, EXIT l’armée, EXIT les lois du marché ! « Vous puez ! » comme le scandent maintenant les Libanais. Et à échelle humaine, bientôt EXIT le Vatican et la Papauté, EXIT Wall Street, EXIT les chaînes de télé, EXIT les frontières, EXIT le mariage, EXIT toute zone d’influence !
 

Celle qu’on appelle la « Troisième Guerre mondiale » joue d’ailleurs bien son rôle de karcher pour préparer le terrain du « chacun pour soi » technologique, son rôle de rouleau compresseur installant le futur asservissement individualiste collectif de la puce électro par le biais de guerres civiles/internationales (impressionnantes mais temporaires) opposant le pseudo « camp des conservateurs » (lesdits fascistes) et le pseudo « camp des progressistes » (lesdits libertaires), guerres fratricides censées tout aplanir et égaliser, censées neutraliser toutes les instances collectives et institutionnelles de pouvoir qui aidaient jadis l’individu à se décentrer, à obéir, à se structurer, à entrer en relation, à ne pas se prendre pour son propre maître, à exister et à aimer.
 

Le Nouvel Ordre Mondial dresse les humains les uns contre les autres, en distillant des rumeurs que untel serait le tyran ou la victime de l’autre, et que pour briser cette oppression, il faudrait absolument éradiquer les Institutions qui la consolident. Et après, une fois que tout le monde se sera bien bouffé les foies, une fois que chaque pays se sera bien détruit de l’intérieur, une fois que l’Humain sera bien affaibli et affranchi du devoir, ce Gouvernement apparemment sans tête et sans autre prétention que l’émancipation et la sécurisation de tout un chacun, arrivera comme une fleur sur le tapis des décombres de la Grande Guerre contre l’Institution humaine et contre le Corps humain qu’Il aura secrètement orchestrée. Astucieux.
 

Il nous faudra beaucoup de courage pour réapprendre à notre monde à aimer le Réel, la politique, l’autorité, la responsabilité, l’obéissance, l’économie, l’histoire, la culture, les médias, les lois, la famille, le corps, la sexualité, la foi, l’Église. Pour moi, personnellement, il est hors de question de lâcher l’affaire. Et les défis sont nombreux. Il suffit déjà de voir où est-ce qu’on veut nous diriger, pour ne pas nous laisser entraîner par ce mouvement de désespérance généralisée et de haine anti-institutions dans lequel beaucoup de gens ignorants, sincères et révoltés rentrent sans s’en rendre compte, manipulés qu’ils sont par le vide, le climat de guerre civile et la violence alentours. Nous avons l’arme de l’Espérance, de la confiance, de l’humilité, de la prière, du Rosaire marial, de la consécration aux deux cœurs sacrés de Jésus et Marie, entre les mains. Les catholiques sont assurément les menaces vivantes les plus redoutables contre l’installation de ce Nouvel Ordre Mondial. Avançons les yeux ouverts vers la victoire que le Pape et Dieu plantent en nous.