Si je pouvais comparer le mariage à une image, je dirais qu’il est comme la jolie flamme d’une bougie. Il ne reste beau et réchauffant que si on ne s’y approche pas trop. Et la juste distance qui fait qu’on ne s’y brûle pas, c’est précisément la différence des sexes. Ayez la logique insensée de dire que la différence des sexes est annexe dans le mariage et que tous méritent le feu, au nom de l’ « égalité » ou du « droit à ne pas avoir froid », et vous ferez de la bougie un instrument de brûlures graves. C’est la différence qui crée la juste distance, la séparation de vie, la relation, les avantages du feu. Sans elle, la bougie du mariage crame et cramera les mains de ceux qui veulent la posséder coûte que coûte alors qu’elle ne correspond pas à leur réalité de couples.