Cet après-midi, le Père Gambart m’a scotché en racontant aux enfants du caté un conte qu’il avait improvisé pour illustrer la parabole du fils prodigue. C’était tellement bien fait et articulé que les gamins, habituellement agités, étaient captivés. Et pourtant, c’était une histoire de Toto !^^ Il a réussi à expliquer la notion complexe de péché de manière accessible ; et m’a montré ensuite en privé qu’à l’âge des petiots dont nous avons la charge, le péché tourne surtout autour du mensonge… et c’est pourquoi il a pris une histoire qui parlait d’un mensonge en cascade afin d’illustrer l’escalade du péché. Épatant. En l’entendant faire, je me suis dit : « Lui, on sait pourquoi il est prêtre ! »
 

En sortant, j’ai eu un petit coup d’audace : pour finaliser mon travail sur les goûts musicaux lesbiens, je suis allé rendre visite à LA librairie lesbienne de Paris, rue de Charonne : Violette & Co. Au départ, les vendeuses m’ont regardé interloquées et ont failli m’envoyer bouler (« On vend des livres ici, vous savez. » ; « On n’a pas le temps. »). Mais comme la voie des goûts est la voie des coeurs, elles ont fini par se prendre au jeu et par ouvrir leur coeur de rockeuses lol. Beau moment d’échange et de partage. Je suis ravi. Elles m’ont gâté !