Eh ben dites donc… Quelle messe géniale à saint Médard ce matin ! Avec une homélie de Feu par le père Alexis Bacquet, le nouveau prêtre arrivant à la paroisse, et qui seconde le père Albert Gambart ! En ces temps derniers, l’Esprit Saint suscite des prêtres qui dépotent, c’est dingue.
 

Le père Bacquet a éclairé d’une manière tout à fait inédite les fameuses paroles de Jésus (Mc 9, 47) « Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la. Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le. Si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le. », en nous conseillant de ne pas interpréter ces mots comme une loi, un ordre sacrificiel, une menace, comme le font les pharisiens d’aujourd’hui, mais comme un « raisonnement par l’absurde » pour justement que nous ne nous coupions aucun membre (main, pied, œil… et il a même rajouté « sexe » haha : il m’a tué, à ce moment-là !! Mais sur le coup, son audace sonnait tellement juste qu’elle a fait sourire toute l’assemblée et n’a choqué personne) car nous avons besoin encore de notre main pour distribuer un verre d’eau, de notre pied pour aller vers l’autre, de notre œil pour contempler Dieu et les autres, de notre sexe pour aimer. Les néo-pharisiens, qui prennent ce passage d’Évangile au pied de la lettre, gomment la proposition subordonnée de condition (le « si ») introduisant l’impératif de Jésus. Autrement dit, ils oublient que Dieu nous veut tout entiers dans son Royaume. Il n’appelle pas à une auto-mutilation ni à un massacre corporel à la machette, même sous couvert de martyre, de pureté, de Salut. Il veut que nous usions de notre corps entier pour (L’)aimer. Magnifique, père Basquet !