J’étais (encore exceptionnellement) à la messe de midi de l’église Saint-Roch à Paris. Quelle joie ! L’homélie du père Philippe Desgens (aumônier des artistes à Paris) a « dépoté grave ». En ces temps troublés, j’ai l’impression que la séparation se fait de plus en plus nette, entre les curés tièdes ou mondains qui s’attiédissent, et les curés humbles et zélés qui s’affermissent et se réveillent. Merci Jésus pour les saints prêtres que tu nous donnes !