Capture d'écran 2015-08-22 17.28.50
 

Vous l’avez peut-être remarqué. Sinon, je vous livre la motion de l’Esprit Saint qui m’habite ces jours-ci. Le triangle destructeur Nazis/Alliés/Juifs (ces derniers ont été choisis comme boucs émissaires des deux premiers) qui avait caractérisé la Première et la Seconde Guerres mondiales est en train de se reproduire à l’identique aujourd’hui, en devenant le triangle Musulmans/Progressistes/Cathos (ces derniers étant les nouveaux Juifs, choisis aussi comme boucs émissaires des deux premiers).

 

Oui. Peu à peu, nous voyons se dessiner à échelle mondiale le visage à double face de la persécution anti-catholique que nous allons vivre ces cinq prochaines années. D’un côté, les musulmans (haineux de la foi catholique qu’ils ont confondue avec le libéralisme économique : ils foncent sur les marchés de Noël en pensant défoncer la crèche de Jésus… ou inversement), de l’autre la brigade gauchiste/droitiste athée et libertaire (qui va faire profil bas pour s’acheter auprès des musulmans une paix temporaire, tout en diabolisant à leur contact « la religion » en général, à savoir surtout l’Église catho). Et au milieu de ces deux camps ennemis jouant à se « tolérer », se trouve « le catho », la victime expiatoire facilement attaquable (puisqu’il est foncièrement bon), qui permettra aux musulmans comme aux libertaires de faire écran à la guerre finale qu’ils se déclareront après l’avoir éradiqué totalement.
 

En effet, les musulmans, par réaction aux excès d’un Occident qu’ils cherchent à imiter et dont ils sont les complices, les « purs » consommateurs masqués (cf. le conflit interne entre musulmans sunnites et musulmans chiites, s’accusant mutuellement d’être les traîtres progressistes ou les intégristes fondamentalistes de l’autre), ont décidé de détruire les libertins progressistes gauchistes – qu’ils ont confondus avec les catholiques apostats et les pilleurs colonialistes du passé – en menant contre eux une « guerre sainte » rasant tout sur son passage. C’est la vengeance des pays « pauvres » contre les pays « riches », à la fois justifiée par les faits (car des continents sous-développés portent vraiment sur eux des années de misère, d’exploitation et de vols), à la fois fantasmée et orchestrée par les mass médias et des élites bourgeoises occidentales anticléricales et démagogues (car la stigmatisation du colonialisme est aussi tout simplement le refus de la rencontre des peuples, le refus des métissages, le refus du partage de la foi catholique à tous). Par naïveté, mais aussi parce qu’ils sont trompés par leurs écrans de télé, par la désinformation d’internet et par les infidélités des Occidentaux à l’Église catholique (qui se font pourtant passer pour « catholiques » ! Erwann Binet, Christiane Taubira, Ségolène Royal, les promoteurs du « mariage gay », ne se prétendent-ils pas « cathos », tout en désobéissant quand même à l’Église catho ?), beaucoup de musulmans s’imaginent à tort que les libertaires sont les membres fidèles de l’Église catholique. Donc ils s’attaquent dans un même mouvement aux capitalistes qui les ont exploités et aux catholiques qui les ont pourtant concrètement aimés.
 

Même logique du côté des athées gnostiques. Les francs-maçons libertaires haïssent les catholiques tout en se revendiquant de l’Église catholique universelle désinstitutionnalisée, une Église soi-disant plus « ouverte », plus « moderne », plus « catholique que l’Église catholique officielle ». Ils pensent que toutes les religions se valent, que les catholiques sont des hypocrites et des orgueilleux qui s’imaginent au-dessus de tout le monde du fait de croire en la Vérité unique et du fait qu’ils revendiquent se trouver sur le meilleur chemin institutionnel conduisant à Celle-ci. Et de surcroît, au contact des musulmans, les « démocrates » communistes néo-libéraux ont dragué depuis les années 1960 les musulmans en faisant en sorte que ces derniers forment le gros de leur électorat, de leur modèle d’intégration sociale, des troupes de leur civilisation égalitariste multiculturelle « black-blanc-beur ». Puis ils se sont arrangés pour faire passer les cathos pour les « méchants racistes conservateurs ». Les musulmans et les enfants de l’immigration ont à la fois identifié cette hypocrisie de leurs faux amis occidentaux, à la fois avalé comme du petit lait leur fable anticléricale, si bien qu’ils sont nourris maintenant d’une haine anti-capitaliste ET anti-catholique ! En identifiant la menace musulmane, migratoire, terroriste, qui pèse sur eux, les libéraux néo-communistes ont donc vite fait de trouver en la communauté catholique inoffensive et à l’article de la mort un parfait « ennemi caché ultra-dangereux » à éradiquer à travers un partenariat « solidaire » avec leurs « frères musulmans » qu’ils innocentent par moultes salamalecs mâtinés de lutte contre les clichés racistes (#pasdamalgames) et contre le « terrorisme » (l’Islam ne serait pas l’islamisme, voyons !), de « laïcité » solidaire, d’intégration de l’étranger, d’adaptation multiculturelle, de combat contre « l’intégrisme fasciste catholique nazi » (ils ne sont même pas au courant du fond clairement anti-chrétien, matriarcal, gay friendly, du nazisme historique), etc.

 

Ce qui risque d’arriver plus vite qu’on ne croie, c’est cela : sous couvert de lutte anti-terroriste, les djihadistes vont (si ce n’est pas déjà fait depuis les années 1980) s’associer avec les libertaires gauchistes pour faire mine de lutter contre eux-mêmes ou contre leurs soi-disant « extrêmistes/excès ». Comme ça, qui pourra les inculper ? Ils prétendront lutter contre les erreurs qu’ils ont créées ou auxquelles ils ont participées dans l’ombre, pour ainsi rester à l’abri des accusations. Et les gauchistes vont se servir des djihadistes (ils le font déjà) pour étouffer l’Église catholique et cacher leur gémellité avec l’islamisme, islamisme qui n’est autre qu’un rejeton rebelle du libéralisme économique : dans le monde musulman, la pratique homosexuelle, la haine des femmes, l’idolâtrie jalouse pour les médias, la passion pour les objets et les richesses, sont très répandues.

 

En conclusion, amis catholiques, préparons-nous au sacrifice, à un martyr de sang imminent. Le visage de la très prochaine persécution anti-catholique mondialisée finale est certainement celui-ci : un cerbère humain à trois têtes. La première représentant le socialo laïciste « Touche pas à mon pote musulman ! », complètement flippé, tout sourire et pétri de haine anti-catholique ; la deuxième, représentant le musulman justicier voulant se venger ouvertement des mécréants catholiques infidèles et désirant reporter à plus tard sa vengeance secrète contre le socialo laïciste, parce qu’il a encore besoin des richesses et du pouvoir de ce dernier ; la troisième, représentant le catholique apostat qui se déclare « croyant mais pas intégriste », ou au contraire le sédévacantiste qui se prétend « vrai catho ‘intégriste et fier de l’être’ ». Joie, Espérance et réalisme m’accompagnent, tous les jours de ma vie.