Les bobos « catholiques d’extrême » droite veulent la guerre ? Ils vont l’avoir !
 

Réaction publique sur Facebook de l’abbé Fabrice Loiseau (grand chef des Missionnaires de la Miséricorde) à ma critique (justifiée) du cardinal Sarah sur l’homosexualité : « C’est n’importe quoi et d’une violence inouïe. Non mais pour qui se prend Philippe ? Il se plaignait avec la même violence des prêtres qui étaient trop ouverts sur l’homosexualité. Là, nous avons un cardinal qui est une bénédiction du ciel en ce temps de crise et qui rappelle avec clarté et charité la doctrine de l’Église. Philippe au lieu de traiter le cardinal de faux-cul devrait apprendre l’équilibre, le sens de l’Église et l’humilité. L’histoire de ses blessures ne l’autorise pas à insulter tout le monde et en particulier le préfet du culte divin confirmé par le Pape François. Cette violence verbale et ses jugements délirants sur le monde catho sont hélas une manifestation de cette homosexualité. Il se discrédite et c’est bien dommage car il avait un beau témoignage. »
 

« Il avait un beau témoignage » : D’abord, ce que j’ai dit et exprimé n’a jamais été un témoignage (contrairement à tous les autres orateurs homos). Je n’ai jamais été autre chose qu’un analyste. Ceux qui me prennent pour un « témoin » m’ont utilisé (étiquette « témoin catho ET homo »), notamment lors des Manifs Pour Tous, pour ne pas aller plus loin ni me lire en profondeur.
 

Ensuite, l’abbé Loiseau ferait mieux de regarder son boboïsme (version anar d’extrême droite : cf. le chapitre II de HOMO-BOBO-APO) en face plutôt que de se laisser aller à une homophobie psychologisante centrée d’une part sur la pathologisation de l’homosexualité (soudain, le coup de la « blessure homo » l’inspire et réveille en lui des vieux relents d’homophobie enfouie : mon « instabilité » et mon « agressivité » seraient consubstantielles à ma « blessure homosexuelle » : merveilleux, il a tout compris…) et d’autre part sur la sacralisation d’un ritualisme spiritualiste à la Sarah : pathétique.
 

Sous couvert d’« humilité », d’« obéissance », l’abbé Loiseau désobéit et censure ceux qui dénoncent sa désobéissance pharisienne. Car suivre le cardinal Sarah est une désobéissance pharisienne qui ne va pas tarder à se retourner en attaque anti-Pape-François et à montrer son vrai visage. Alors s’il le faut, je persiste et je signe : le cardinal Sarah est un faux-cul homophobe (il flingue et diabolise l’analyse sur l’homosexualité en la présentant obséquieusement comme un non-sujet et en lui donnant le verni de la respectabilité charitable et doctrinale) et j’oserais même dire antéchristique. Face aux « tradis beaufs homophobes », comme a si bien résumé un ami, je ne plierai pas.