IVG
 

De même que pendant le « mariage pour tous » ont beaucoup été défendus les « droits des homos » et la « lutte contre l’homophobie », sans pour autant considérer vraiment les personnes homosexuelles, les violences homophobes dont elles font l’objet ni la violence de la pratique homosexuelle, je constate un décalage similaire (et révoltant) entre la bienveillance légaliste et la bienveillance réelle dans le cas de l’avortement. En effet, dans les débats sur l’interruption de grossesse, les premières actrices de l’acte d’avortement, les femmes, sont très peu écoutées, au profit d’un « combat pour les droits des femmes ». On occulte la violence létale vécue par les enfants à naître et la violence physique et psychologique vécue par leur mère lors d’un acte d’avortement. Quand est-ce que les militants pro-homosexualité et pro-IVG vont lutter pour les personnes homosexuelles et les femmes, et non d’abord pour les « droits » qu’ils leur attribuent, ou les idéologies qu’ils leur font porter ??