Des fausses prises de risques de la part des catholiques

En ce moment, pour sauver la face (et surtout leur carrière puis leur peau), la majorité des catholiques se gargarisent de se trouver sur le terrain des bons combats, de traiter des vrais sujets, de discuter « profond »… alors qu’en réalité, il n’en est rien et ils sont complètement à côté de la plaque. J’en discutais dernièrement avec un groupe de jeunes catholiques tradis, élevés au Cardinal Sarah et à l’abbé Pierre-Hervé Grosjean (avec leurs discours « lumineux et inspirants », bref, luciférien, carriériste et maçonnique), et convaincus qu’ils se trouvaient « sur le front », que les discours de Thérèse Hargot, du père Grosjean, du Cardinal Sarah, c’était génial et apostolique… Il a fallu éclaircir ce qu’ils mettaient derrière l’adjectif « polémique », « courageux » et « dangereux ». Car je peux vous assurer que les faux prophètes ne prennent aucun risque. Même s’ils font mine de les prendre.
 

 

Je me suis rendu compte qu’il y avait des sujets de société qui ne sont débattus qu’entre cathos et pour les cathos, qui ne sont « polémiques et importants » que pour eux… même si ces derniers ont la prétention d’aller aux périphéries, d’aborder des thèmes sociétaux actuels, prioritaires, qui concernent tout le monde et qui les sortent de leurs petites chapelles : l’engagement en politique, l’écologie, la sainteté, le transhumanisme, la PMA, la GPA, le Gender, l’avortement, l’euthanasie (Fin de Vie), le handicap, l’accompagnement du deuil, les vulnérabilités, la solidarité, les lois de bio-éthique concernant l’enfance ou les victimes, la famille, les concepts théologiques, la spiritualité, la culture, l’identité, la transmission, les valeurs, les racines, la réalité, la Vérité, le Christ, etc. Et pour les sujets un peu plus « touchy », corrosifs (et encore…) : la sexualité, le porno, l’Islam, les migrants, les persécutions anti-chrétiennes, l’écroulement de l’Église-Institution, le Pape François, les thèmes de géopolitique internationale, la pédophilie sacerdotale, les abus sexuels, le « lobby LGBT », la collapsologie, la laïcité, l’antisémitisme, etc. Pour trouver la liste de ces faux sujets sociétaux « audacieux » dans lesquels s’enlisent les catholiques, y compris les plus jeunes et les plus sincèrement impliqués, vous n’avez qu’à regarder la programmation de nos médias cathos, que ce soient les plus modérés (Radio Notre-Drame, RCF, Famille Chrétienne, Alliance Vita, etc.) aux soi-disant plus conservateurs et « politiquement incorrects » (Radio Courtoisie, Salon Beige, L’Homme Nouveau, L’Incorrect, Causeur, TV Libertés, Limite, etc.), ou bien à écouter les sujets brossés par le Padreblog, Jean-Frédéric Poisson ou la Conférence des Évêques de France.
 

 

En réalité, tous ces thèmes-là n’intéressent que les cathos – mondains mais pas dans le monde – qui restent entre cathos. L’opinion publique, jeunes et agnostiques, s’en fout. Le monde, lui, ne discute absolument pas de ça… d’où le dialogue de sourds et le fossé d’incompréhension et de mésentente de plus en plus grandissant qui est en train de se creuser entre l’Église Catholique et la population.
 

De quoi parlent les gens en dehors des sphères catholiques, y compris des sphères de « débats » organisés par les cathos ? De liberté, de projets, d’histoires de cœur, d’énergies, d’occultisme, de séries et de réseaux sociaux, de sexe, de polyamour, d’infidélités, de viol, de harcèlement, d’homosexualité, d’homophobie, d’hétérosexualité, de racisme, de liberté d’expression, de Fin du monde, d’art, de cinéma, de sports, de voyages, de leurs goûts, de loisirs, de musique, de télé, de pain et de jeux (vidéos), de cinéma, de jouissance, de drogues, de suicides, de politique, d’amour, de sentiments, de dépression, de scandales people, etc. Le baromètre, c’est Touche pas à mon poste, les sketchs de Florence Foresti et du Palmas Show, les séries sur Netflix, les thèmes d’Instagram et des réseaux sociaux créant le buzz, ou encore Radio Sexe. Tous ces lieux que les catholiques – y compris jeunes – ont désertés. Et le pire, c’est que tous ces concepts s’alignent et se polarisent autour de l’amalgame entre l’homosexualité et l’Amour, ou entre différence des sexes et hétérosexualité ou bisexualité. Ça semble incroyable, et même une fixette monomaniaque de ma part, mais c’est la réalité. L’homosexualité est au centre des incompréhensions sur la différence des sexes et sur la différence Créateur/créatures (Jésus et l’Église).
 

Tant que vous n’aborderez pas les sujets qui intéressent vraiment les gens croyants, ou libertaires et agnostiques, et surtout sous les trois prismes « Homo-Bobo (Franc-Maçonnerie)-Apo » qui mystérieusement rejoignent et intéressent tout le monde, vous ferez du faux sociétal, vous vous éloignerez de notre monde et de nos contemporains en pensant les rejoindre, et au fond vous vous engouffrerez dans votre bulle carriériste de peur et de sécheresse de cœur typiquement pharisienne. La clé des cœurs et des cerveaux, c’est l’homosexualité, que voulez-vous que je vous dise. Et ça, les catholiques et leurs chefs sont à des lieues de le reconnaître.
 
 

Ça bricole dur en ce moment, sur la Bande FM (Franc-Maçonne) « catholique »…

 

Et Vive la Franc-Maçonnerie (« la maçonnerie a du talent » lol) avec Radio Présence


 

Ça bricole dur en ce moment, chez les médias « catholiques »… 😂 #ViveLaBandeFM