Comment LMPT et le Grenelle de la famille souhaitent être crédibles une seconde dans leur opposition au PaCS si, exactement comme Frigide Barjot, ils se refusent à parler ouvertement de ce qui concrètement soutient et forge l’Union civile, à savoir la croyance en l’homosexualité et en l’hétérosexualité d’une part, ET la pratique homosexuelle (= le couple homosexuel) d’autre part?

Les responsables de ces deux mouvements sont aujourd’hui tétanisés par la peur et par l’orgueil, au point de n’assumer aucune parole sur l’acte homosexuel, même s’ils se donnent l’apparence d’en parler en tendant de temps en temps le micro à leur « homo de service » (Jean-Pier Delaume-Myard, auto-proclamé « homo mais pas gay« ) qui se contentera de les rassurer de leur lâcheté en focalisant comme eux son discours sur la filiation et sur la famille et en ayant juste le petit passe-droit homophobe (qu’ils n’ont pas) de casser du sucre sur le « lobby LGBT » et sur l’homosexualité politisée/médiatisée (il n’analysera jamais l’aspect « privé » de la pratique homo, y compris quand il témoignera de son propre vécu, ce qui est logique puisqu’il justifie cette pratique dans son intimité). Or, je regrette, on ne peut pas faire efficacement barrage au PaCS sans s’opposer directement à la pratique homosexuelle (en incluant celle qui est cataloguée « privée », « hors milieu » et « pas gay ») et en s’interdisant (comme le font tous les témoins d’Homovox) de parler du sens du « couple » homosexuel. On ne peut pas demander l’abrogation du PaCS en faisant défendre celle-ci par des personnes homosexuellement pratiquantes. C’est de la contradiction pure. Car ces témoins se retrouvent à dire qu’ils sont contre le « mariage pour tous » et le PaCS tout en mettant en pratique dans leur intimité ce que ces deux lois autorisent et ce pour quoi elles ont été créées (= la justification de la pratique homosexuelle et la demande d’équivalence d’amour universel entre l’homosexualité et l’hétérosexualité).

Si LMPT et le Grenelle de la famille n’emploient pas le mot « hétérosexualité » (démarche qui semblait être un bon départ), ce ne sera que par intuition ; mais on voit bien, puisqu’ils n’expliquent jamais l’hétérosexualité, qu’ils obéissent à une consigne sans comprendre vraiment pourquoi. Pareil par rapport au PaCS : ils ont dit qu’ils s’y opposaient, mais on n’a jamais eu l’explication qui va avec, parce qu’ils freinent des 4 fers pour poser un jugement sur les actes homosexuels ou pour laisser la parole à des gars non-homosexuellement-pratiquants comme moi (pourtant, je pense être le seul en France à analyser et à condamner ouvertement la pratique homosexuelle, hétérosexuel et l’homophobie, en expliquant très bien pourquoi). Le silence des leaders LMPT et du Grenelle sur l’homosexualité invalide leur opposition à l’Union civile, et les range peu ou prou du côté du discours de Frigide Barjot, en un peu moins foufou mais en tout aussi coincé et homophobe que ce que les mass médias attendaient d’eux depuis le départ. Dans les faits, dans la démarche et dans les discours, Frigide Barjot ou Ludovine de la Rochère, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Faire venir Hadjadj pour parler de la famille (en des termes crus pour se donner encore l’illusion de bousculer les meubles d’un thème dont on a fait 36 000 fois le tour) ne suffit pas à occulter cette désastreuse gémellité. Quand est-ce qu’on laissera vraiment les personnes les plus légitimes pour s’exprimer sur l’homosexualité et qui à elles seules ont le pouvoir de faire trembler nos gouvernants et l’opinion publique avec ce qu’elles ont à nous dire, plutôt que de voir défiler les starlettes bourgeoises ou bobos qui ne parlent pas de ce qui intéresse tout le monde (= l’hétérosexualité, l’homophobie et surtout l’homosexualité) ? LMPT, à cause de l’orgueil de ses responsables, est en train de couler doucement et de s’engouffrer dans l’impasse. Quel gâchis et quelle injustice. J’enrage pour tous les militants qui, depuis deux ans, se sont donnés corps et âme, pour notre combat légitime.

(Au passage, je voudrais remercier du fond du coeur Albéric Dumont et Ludovine de la Rochère d’avoir eu la délicatesse, dans leur tout nouveau livre photos souvenir LMPT que j’ai feuilleté tout récemment chez des amis, de n’avoir mis absolument aucune photo de moi, alors que par ailleurs quasiment tous les autres acteurs de notre mouvement y figurent. C’est vrai qu’au niveau des idées et des débats de fond qui nous ont occupés pendant deux ans – notamment la suppression du mot « hétérosexualité » dans les discours, notamment sur l’homosexualité -, je n’ai absolument rien apporté. Je ne suis pas du tout, mais alors pas du tout le seul à en avoir parlé. En soi, je m’en fous et cette omission calculée m’a fait rigoler. Je ne recherche pas ce genre de reconnaissances. Je connais juste mon importance, un grand pouvoir que j’incarne, qui est resté inexploité et qui me dépasse (donc je peux difficilement m’en glorifier), une potentialité que j’ai devinée à chaque pas que je posais lors des bains publics qu’ont été nos manifs tant les gens m’arrêtaient pour me parler. Oui, j’ai marqué les esprits avec mes messages sur l’homosexualité et je continue de le faire, que cela vous plaise ou non, Albéric, Ludovine, Frigide ou Xavier. Alors merci du fond du coeur d’avoir enterré, par votre jalousie mal placée et votre arrivisme, notre beau mouvement, en créant l’Avenir Pour Tous ou le Grenelle non pas « de la famille » mais uniquement « de votre famille ».)