S’il y a bien une chose que m’a appris le théâtre d’impro (que j’ai exercé modestement pendant 2 ans au théâtre Le Bout – maintenant La Cible – à Paris, avec un très bon prof de one-man-show Yoann Chabaud), c’est d’essayer de dire le plus souvent « oui ». D’ailleurs, pour qu’une improvisation marche et coule toute seule, il est nécessaire d’adopter le principe de précaution du non-rejet de ce que nous propose notre partenaire de sketch. Dans la vie, j’essaie de faire pareil, et d’accueillir d’emblée ce qui m’est proposé. Et ce n’est qu’après que je me positionne plutôt pour ou plutôt contre. Je me rends compte que le « oui de principe et de bienveillance » ouvre, apaise, débloque bien des situations à priori cadenassées !