Partout et à toutes les époques c’est le cas. L’Islam se tient à carreau tant que le catholicisme est fort et qu’il est son tuteur, son canal. Mais quand le cadre n’existe plus ou est méprisé socialement, l’Islam se durcit et s’éparpille. Comme un enfant turbulent sans son père. Et paradoxalement, il le suit partout, le « colle »… pour recoller ses propres morceaux et s’attribuer nostalgiquement/inconsciemment la Vérité du catholicisme.