C’est vous dire son immaturité et, je pense aussi, son orgueil ! Virginie Tellenne (alias « Frigide Barjot »), égérie des Manif Pour Tous, fait à présent une fixette sur l’Union Civile. Non par réalisme et intérêt général, non parce que c’est une mesure vraiment possible (un rétropédalage du « mariage gay » à l’Union Civile ne sera jamais accepté socialement et légalement, étant donné que c’est la même loi dans les intentions et finalement dans les faits ; et même Frigide Barjot défend qu’on ne démarie pas et qu’il ne faut plus toucher au « mariage gay ») ni parce qu’elle y tiendrait vraiment, mais UNIQUEMENT parce que moi je la dénonce, et UNIQUEMENT par caprice, puisque c’est le seul point qui la distingue médiatiquement (et même éthiquement) de ceux qu’elles appellent « abrogationnistes » pour nous fasciser/diaboliser, et même nous faire passer pour les responsables de notre défaite politique-médiatique-législative. Entendez-la gueuler, s’exciter, parce qu’on aurait « tout gâché » en refusant de donner « SON » cadeau de consolation de l’Union Civile… qui, à ses yeux (pourquoi? on ne sait pas) est LA Solution à tous nos problèmes, LA Solution du désastre du « mariage gay ». Elle a fait de l’Union Civile une idole, la mascotte de L’AVT (L’Avenir Pour Tous). Elle s’accroche fiévreusement à l’Union Civile comme à un doudou, à un faire-valoir, mais aussi orgueilleusement, car elle devine (sans finesse, sans intelligence, mais uniquement par profit et révolte colérique) que derrière l’Union Civile, il y a l’homosexualité et sa justification sociale. Son homophobie et son manque d’intelligence aboutissent de toute façon à une défense arbitraire de son « jouet », à un sophisme publicitaire (dont elle est spécialiste, il faut bien le dire) : elle défend le mot « Union Civile » ; pas l’Union Civile en elle-même, qu’elle n’a jamais pris le temps d’expliquer… car pour cela, elle devrait parler de la réalité de l’homosexualité, des « couples » homos, et de ça, elle en est bien incapable, et surtout, elle s’y refuse catégoriquement. Hystériquement, même ! Elle n’a jamais parlé d’homosexualité en public, de « l’amour » homo (qu’elle ne veut surtout pas remettre en question). Elle pique des colères homériques dès qu’on prononce l’expression « couple homosexuel » à sa place, ou qu’on amène le sujet sur le tapis. Virginie Tellenne représente la typique « gay friendly homophobe ». Elle se vaut du Pape François pour justifier l’Union Civile – sur la base d’une rencontre furtive avec le Saint Père et d’un acquiescement ambigu de sa part quand elle lui a parlé de son combat pour l’Union Civile. Elle n’a toujours pas compris la gravité de l’Union Civile (qui déshumanise les personnes homosexuelles et célibataires, et tout lien humain, au final), ni que le Vatican est très clair non seulement à propos du « mariage gay » mais des Unions Civiles, qu’il ne valide pas : « Il n’y a aucun fondement pour assimiler ou établir des analogies, même lointaines, entre les unions homosexuelles et le dessein de Dieu sur le mariage et la famille. Le mariage est saint, alors que les relations homosexuelles contrastent avec la loi morale naturelle. Les actes homosexuels, en effet, ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas. » (Document de la CONGRÉGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI, « Considérations à propos des projets de reconnaissance juridique des unions entre personnes homosexuelles« , 2003). Je répète : « MÊME LOINTAINES » ! « Reconnaissance juridique des UNIONS » ! Alors soit Frigide Barjot est bouchée – ce dont je doute -, soit elle fait preuve d’une homophobie et d’un orgueil sans pareil. Il n’y a que le père Emmanuel d’Andigné et les Nantais/Angevins pour s’y laisser prendre. Et bien sûr, personne – à part moi, puisque la plupart des gens sont homophobes et n’y connaissent rien à l’homosexualité – ne lui tiendra tête et ne filera trois baignes (méritées) pour calmer la capricieuse.

 

N.B. : Pour comprendre l’Union Civile, je vous renvoie soit à la lecture de mon livre Homo-Bobo-Apo, soit à l’écoute de mon livre.