Le faux prophète dit merci à tout-va. Cet ambassadeur ne peut pas s’empêcher de rendre hommage et de distribuer des remerciements à tous ceux dont il veut s’assurer le soutien, et aussi ceux dont il veut hypocritement clouer le bec. C’est un « merci = ta gueule ». Empêchant toute résistance. Car qui peut refuser un « merci » ?
 

Ce n’est pas ce que faisait Jésus. Lui n’a jamais remercié personne publiquement (les éclairages, ceux qui donnent leur vie, les gens qu’il aimait et qui faisaient le bien, etc.) ni sonné trompette pour le faire. Ce n’était pas et ce n’est toujours pas un mondain.
 

Alors les faux prophètes, les « deo grachiasse men », merci d’arrêter de remercier. On vous a reconnus.