Dans le quartier de la Chapelle, où c’est majorité noire africaine et maghrébine, je me fais klaxonner par un jeune Maghrébin dans une camionnette. Au début, je crois à une erreur. Mais même pas : c’est un ancien élève, Ramzi, qui me saluait. J’ai juste eu le temps de lui dire que je quittais tout pour aller évangéliser. Il a halluciné. Puis comme ça klaxonnait derrière lui, il a dû partir. (Il a plaisanté parce que je l’appelait « Rami » comme le nom d’un autre élève de sa classe TSTG de Prévert. Et lui m’a confondu avec un de mes collègues, en m’appelant « Monsieur Huertas » lol. Mais on s’en fiche. On était très content de se revoir). Je suis persuadé qu’à l’avenir, mon Seigneur Jésus Fils de Dieu me réserve de très belles surprises en lien avec mon passé de prof et en lien avec mes anciens élèves, et surtout en lien avec l’Islam et avec le protestantisme évangélique ! 🙂 J’ai toujours su que je n’avais pas été prof par hasard et que je ne suis pas tombé sur telle ou telle classe par hasard. Dieu a toujours été là-dessous. Et mes élèves sont des envoyés de Dieu. Tous sans exception. 🙂