Conseil de Dom Jean-Baptiste Chautard dans L’Ame de tout apostolat (1907):
 

« Mettre à la base de la vie intérieure, comme un élément indispensable, l’oraison du matin. ‘Celui, dit sainte Thérèse de Lisieux, qui est déjà bien déterminé à faire coûte que coûte la demi-heure d’oraison du matin, a déjà fait la moitié du chemin ‘. Et sans oraison, presque forcément journée de tiédeur. » (p. 228)