Vous êtes plusieurs à me demander si les récents propos de Pierre Palmade (sa distinction entre « gay » et « homo », donc entre la communauté homo soi-disant « clean » et un « lobby LGBT » soi-disant « dépravé, politisé et mauvais ») sont réellement homophobes et méritent les foudres de la communauté homosexuelle sur lui. Eh bien je réponds que oui. Son discours rejoint d’ailleurs la schizophrénie homophobe de la plupart des personnes homos (y compris les Dolce & Gabbana et les personnes homosexuelles abstinentes cathos de l’association Courage… ou plutôt Mourage, toutes fières de dire qu’elles sont « homos mais pas gays ») qui scindent la communauté homo en deux de manière artificielle et manichéenne, pour ne pas reconnaître qu’elles font partie des deux camps (perso, je n’ai aucun mal à dire que je suis homo et gay) et ne pas reconnaître non plus que l’homophobie EST la pratique homo et la croyance en l’ « identité/amour homo ». Enfin, concernant la revue Causeur, elle bat tous les records de nullité dès qu’elle se hasarde à parler d’homosexualité : elle sombre (et idem pour cette bouse de journal L’Incorrect) dans la dialectique homophobe droitiste et paranoïaque de « l’anti Lobby LGBT », dialectique bien-pensante ne proposant de surcroît aucune réflexion sur ce que sont vraiment l’homosexualité, l’hétérosexualité et l’homophobie. À force d’ignorer ce que j’écris et mon existence, voilà ce qui arrive.