Conclusion de l’émission du Padreblog après l’interview du journaliste historien (homosexuel) Franck Ferrand : « Merci Franck Ferrand pour ces propos libres et vrais. »

 

Euh… « libres et vrais »??? Concrètement, le gars, en guise de « Vérité », il s’est juste contenté de figer la foi en patrimoine culturel et spirituel, en esprit et en lumière mentale, en énergie dépersonnifiée, comme le fait la Nouvelle Religion mondiale de l’Antéchrist. Et au lieu de corriger le tir, les prêtres du Padreblog lui donnent leur aval, sourient tout le temps, s’extasient derrière chaque phrase prononcée par l’invité, valident la « Vérité » et la sincérité des propos. Ferrand repart, flatté, et les téléspectateurs, sans rien. Et personne ne dénonce la mascarade.

 

L’historien est brossé obséquieusement dans le sens du poil par l’équipe en col romain du Padreblog (les stewards) qui essaie à la fois de caser Jésus sans Le nommer vraiment, à la fois de Le noyer dans un humanisme intégral pavoisé ou un spiritualisme intégral (quête de « Sens »), avec un grand sourire publicitaire. Au fond, avec ce genre d’émissions, on assiste à un abaissement clérical à la mondanité et à l’esprit du monde, à une simulation d’écoute émerveillée, d’accueil catéchétique discret, à un apostolat de salon. Même si les curés du Padreblog cherchent à faire le distingo entre leur statut de clerc et celui de journaliste (on a dû leur faire le reproche), pour se justifier de ne pas tomber dans la mondanité et le double (voire le contre) emploi, on voit bien dans les faits qu’ils ne sont pas à leur place de prêtres. Un prêtre, ça annonce la Vérité : ce n’est pas une speakerine qui fait doucereusement semblant d’écouter et qui valident les conneries/approximations relativistes de dites.

 

Comme l’a écrit si justement Dom Jean-Baptiste Chautard dans L’Âme de tout apostolat (1900), « Parmi les catholiques, il y a malheureusement bien plus de canaux que de réservoirs ». Et force est de constater que les curés du Padreblog se sont transformés en canaux, en communicants (code 38 des Bobos en Vérité), pour draguer le pouvoir, pour délaisser leur rôle de réservoirs de Vérité et d’Esprit Saint. La Génération Padre 0.2 présente bien mais ne présente rien.