En ce moment, plusieurs bons amis homos m’annoncent qu’ils sont en « couple sérieux et idyllique ». Et malgré leur assurance, je ressens chez eux une étonnante zone d’angoisse, de doute. Auparavant, je me gardais déjà de rentrer dans un enthousiasme approbateur (genre « C’est bien. Je suis content pour toi. Tant mieux. »). Mais à présent, encore plus, je ne m’étale pas du tout en compliments. Je sens étrangement qu’ils n’attendent pas mon acquiescement. Je leur fais « Ok » et je me contente de leur demander de préciser factuellement ce qu’ils vivent. Je reçois l’info, pour ainsi dire. Ni froidement (mon amitié est toujours là, encore plus forte et brûlante), ni joyeusement. Je sens qu’ils doutent de la soi-disant « grandeur » de leur relation nouvelle, et que je n’y suis pour rien, et que le temps et la Vérité imposeront tôt ou tard leur loi sur l’homosexualité.