Pour l’affaire d’hier, il n’y a pas à juger/lyncher Virginie Tellenne, mais à se remettre sérieusement en question EN ÉGLISE. Des 30 interlocuteurs français du Pape hier, ils étaient quasiment tous pro-Union Civile (ou « pour » par omission et en ne disant rien dessus). Ça fait froid dans le dos, quand même.
 

D’ailleurs, c’est fou de ne pas faire le lien entre la revendication d’amour de l’Union Civile et la filiation biologique. Autrement dit, de croire qu’une « Union Civile sans droits vers la filiation » puisse seulement exister, ou même qu’une revendication d’ « abrogation » (de la GPA, du mariage pour tous) puisse être viable sans la dénonciation de l’Union Civile par l’explicitation de l’hétérosexualité et l’homosexualité. Ça me dépasse.
 

Si Virginie Tellenne (alias Frigide Barjot) a foncé dans une brèche, c’est que la brèche existait déjà (même chez le Pape, qui n’a pas l’air de savoir pourquoi il doit s’opposer à l’Union Civile). Il suffit de regarder comment LMPT me voit comme un ennemi simplement parce que j’insiste sur l’abrogation de l’Union Civile, et comment elle essaie de proposer une Union Civile bis avec le Partenariat de Vie Commune (PVC), pour comprendre que Frigide Barjot n’est non seulement pas seule mais elle est entourée de 90% des cathos.