Ça fait une semaine que je résiste à ne pas me mettre un drapeau tricolore sur la gueule pour ma photo de profil Facebook. Et pas davantage un « Pray for Paris » jesuischarlisé. Et encore moins un drapeau français avec une bougie lumineuse en toile de fond, indiquant que « je prie » (comprendre « do not disturb »), comme le fait le pharisien crypto-catho qui allume des jolies bougies à sa fenêtre pour signifier que « la vie continue » (le ridicule ne tue pas et ne manque pas de poésie dans les hommages qu’il rend…) ou le curé Pierre-Hervé Grosjean qui hurle au remplacement du christianisme par le laïcisme (sans parler de l’Antéchrist et de l’hétérosexualité : super cohérent, le prêtre…).
 
Capture d'écran 2015-11-20 09.55.34
 

Ça fait une semaine que mon cœur me dicte que cette démarche du drapeau français, aussi sincère et bien-intentionnée soit-elle, n’est pas juste. Voire même qu’elle sert un projet sombre derrière. Je ne savais pas dire exactement pourquoi avant ce matin. Au fond de moi, ma résistance à la mode mondiale – résistance apparemment anecdotique – n’avait pourtant rien du snobisme bobo « pour ne pas faire comme les autres ». Elle est plus noble et justifiée que ça. J’aime les élans collectifs et communionnels quand ils sont au service de la Vérité du Christ. Mais là, quelque chose m’a tout de suite gêné dans la vague émotionnelle mondialisée de la Francemania.
 

Cette francisation planétaire est le prémisse de l’installation imminente du Gouvernement Mondial de l’Antéchrist. Dire « Je suis Français » ou « Je suis Paris », cela revient à dire « Je suis mondial. Je suis international. Je suis citoyen d’un unique Monde de Paix, sans frontières, sans une religion privilégiée qui est le catholicisme » (plus encore, malheureusement, que « Je soutiens la France »). Il s’agit d’un nationalisme d’apparat et finissant, le tout dernier soubresaut patriotique avant l’effacement total de toute nation. Le drapeau français arboré sur les réseaux sociaux indique une globalisation mortifère et droits-de-l’hommiste de la bonne intention désincarnée et désinstitutionnalisée, une globalisation d’une Trinité pacifique (Liberté-Égalité-Fraternité) qui prend le pas sur la véritable Trinité (Dieu le Père-Jésus Fils-Esprit Saint). Il est une planque, un masque qu’on se met sur la figure, pour se montrer humaniste et pacifique… parce qu’en réalité, on se prépare, dans les faits, à ne pas l’être. Oui : c’est la première fois que le drapeau français me fait peur et que je ne le trouve pas beau.
 

Christ Rédempteur au Brésil (travesti en Français droit-de-l'hommiste)

Christ Rédempteur au Brésil (travesti en Français droit-de-l’hommiste)


 

La victoire iconographique et médiatique du drapeau de mon pays marque une démission mondiale généralisée, l’assaut de l’athéisme spiritualisé (qui succède au petit assaut mondial de l’islamisme), le travestissement antéchristique de Jésus, l’édulcoration du catholicisme (avant la persécution imminente contre lui), et déjà la suprématie du Gouvernement Mondial (cf. mon article sur l’islam comme marche-pied de la franc-maçonnerie, mon article sur la politique sécuritaire de Antéchrist).
 

Je vous demande à ce titre de rester extrêmement attentifs au jargon du Gouvernement Mondial et de la Franc-Maçonnerie, qui transparaît dans les discours de ceux qui arborent fièrement le drapeau français (mais qui, en réalité, n’aiment pas la vraie France, la France Catholique, et n’ont jamais aimé la France, en fait). Ce jargon luciférien et maçonnique (et temporairement francophile) repose principalement sur deux champs lexicaux – celui de l’architecture d’une part (« fondation », « construction », « création », « reconstruction », « bâtir », « invention », « faire », « savoir-faire », « unification », « fraternisation », etc.), celui de la lumière d’autre part (« bougie », « reconstruire le tissu lumineux », « Fête de la Lumière à Lyon », « étincelle de l’espoir », « briller de mille feux », « lampe », « illuminer », etc.). Déjà, la population mondiale rentre docilement dans ce paganisme spiritualisé et compassionnel détestable : je vous renvoie à l’initiative des artistes « Faisons du bruit et de la lumière ». La France a été choisi comme pays-symbole de ce mondialisme mortifère et pseudo unifié sur lequel le Gouvernement Mondial de l’Antéchrist va instaurer très prochainement sa dictature de l’humanisme intégral sur les braises de la dictature temporaire du « terrorisme islamiste ».
 

Au NOM de qui? Facile. Du NOM (Nouvel Ordre Mondial)

Au NOM de qui? Facile. Du NOM (Nouvel Ordre Mondial)


 

Alors ça suffit la comédie. Je suis français. Je ne suis pas « Je suis la France », cette pilule de la Gouvernance Mondiale.